05 juillet 2016

Homosexualité et handicap : une association pour en parler

LGBT Alliage.jpg

Nouvelle association en Suisse Romande, elle réunit la communauté des lesbiennes, gays, bi et transformistes (les LGBT) avec des personnes concernées par les situations de handicap.

 Accepter les singularités

A l’origine du projet associatif, on trouve Carlos Correvon. Résident au foyer de Eben-Hézer, à Lausanne, il a fait part d’un besoin de s’exprimer sur l’homosexualité et le handicap. Grâce, entre autre, à un de ses éducateurs Omar Odermatt, il a fondé le comité de l’association « LGBT Alliage ». Cette première pierre de posée soutient les personnes atteintes de maladies psychiques, de handicaps physiques et/ou homosexuelles. Des particularités qui une fois mises en lumière ont suscité la création d’un espace d’expression. 

voir la suite sur Vivre FM

 

27 avril 2015

Maladies psychiques: vie affective, sexualité, désir d'enfant

Mercredi 6 et jeudi 7 mai 2015 au Casino de Montbenon - Lausanne, avec la participation de Catherine AGTHE DISERENS 

Les maladies psychiques sont parfois présentées comme des maladies du lien. En effet, les symptômes conduisent souvent les personnes qui en souffrent à vivre l'isolement, la solitude, voire l'exclusion. Aller vers l'autre est, pour nombre d'entre elles, un vrai challenge.

Alors, qu'en est-il des rencontres, de la vie affective, de la relation amoureuse, de la sexualité? Cela suppose de s'aimer un peu soi-même, de savoir par où commencer une discussion, d'oser dire un peu de soi, d'accepter d'être regardé... Autant de choses qui sont difficiles, voire impossibles dans les moments aigus de la maladie, et qui peuvent le rester.

Pour la personne atteinte dans sa santé, son conjoint ainsi que ses parents ou ses proches, des questions apparaissent, en particulier quand naît le désir d'avoir un enfant. La maladie permet-elle d'être parent? Une grossesse est-elle possible malgré le traitement et l'angoisse que cela peut représenter? Y a-t-il un risque de transmettre la maladie? Et bien d'autres questions encore!

Certains aimeraient vivre pleinement ces dimensions, y croient et y investissent leur énergie. D'autres y ont renoncé, parfois sans que cela les rendent malheureux, trouvant d'autres formes de réalisation personnelle. En effet, il n'y a pas deux façons identiques de vivre sa vie affective et sexuelle, que l'on soit parent ou non. Plusieurs personnes souffrant de troubles psychiques témoignent du fait qu'elles ont cheminé et découvert leur propre manière de vivre, peut-être pas comme «tout le monde». Mais cette démarche n'est-elle finalement pas identique pour chacun de nous, malade ou pas?

Le congrès du Graap-Fondation souhaite aborder concrètement et en toute simplicité ces questions complexes, intimes, parfois même taboues.

Des ateliers citoyens tout public sont organisés préalablement dans chaque canton romand, avec le concours des organisations de la Coraasp et des Consultations cantonales membres de SANTÉ SEXUELLE Suisse. Le fruit des réflexions de ces rencontres sera communiqué lors du congrès.

 

graap,handicap psychique,vie affective et sexuelle,catherine agthe diserens,lausanne,suisse

Lire la suite sur le site du GRAAP...

Programme

18 septembre 2014

"Love life", en Suisse, une campagne choc pour ne rien regretter !...

La nouvelle campagne de prévention suisse  "Ne regrette rien".

love life,suisse,campagne,hiv,sida« Ne regrette rien » aujourd’hui comme demain : la nouvelle campagne LOVE LIFE est axée sur la joie de vivre et le sexe en toute insouciance. Elle démontre qu’il est possible de profiter de la vie et de son corps avec la plus grande légèreté. En effet, si vous vous protégez, vous n’avez rien à regretter.

Le manifeste LOVE LIFE est le vecteur de cette campagne. Si vous dites OUI au manifeste LOVE LIFE, vous dites OUI à vous-même. Et vous pouvez profiter de la vie et de votre corps sans le moindre regret.
Accéder au manifeste

Sur Facebook

04 septembre 2014

Alors qu'à Lyon, la Biennale de la Danse se prépare, le "syndrome de la danse" monte sur scène à Fribourg le 18 septembre prochain

Mops_A Caress from the Universe_TEASER(2')_2014 from Mops_DanceSyndrome on Vimeo.

Mops_Dansesyndrome est une compagnie de danse tessinoise. Ela Franscella a créé la compagnie. DanseSyndrome, c’est un jeu de mots entre « Danse » et « Down », de syndrome de Down. Les trois danseurs de la troupe seront à Fribourg le 18 septembre prochain au "Nouveau Monde". Les danseurs vont présenter  leur 4ème création.