03 mai 2016

Exposition "Le cabinet de curiosités"

Vernissage le mardi 10 mai à 18h30

A la mairie du 1er arrondissement de Lyon

cabinet de curiosités.jpg

Une exposition d'objets créés par l'association FRISSE et la Fabric'Art pour inscrire dans nos mémoires les acteurs et les outils ayant permis de réduire le nombre des contaminations VIH et hépatites depuis les années 80.

Mairie du 1er arrondissement de Lyon du 10 au 14 mai 2016

Plus d'informations sur le site mairie du 1er 

16 mars 2016

Les News du CRD # 2

vie affective et sexuelle,handicap mental léger,accompagnement,langage facile à lire,réduction des risques et des dommages

Les News du Centre Ressources Documentaires du CeRHeS #2

 

vie affective et sexuelle,handicap mental léger,accompagnement,langage facile à lire,réduction des risques et des dommages"La puberté et la sexualité" un outil d'éducation à la sexualité conçu par la FLCPF et le CEDIF - Centre de Documentation et d'Information sur la vie affective et sexuelle - de la Fédération Laïque des Centres de Planning Familial (Belgique)

Depuis le début de son fonctionnement, le Centre de ressources "Handicap & Sexualité" de la FLCPF reçoit des demandes d'outils d'information et d'animation sur la vie sexuelle et affective. Pour répondre à cette demande, un groupe de travail a été constitué, en 2011; afin d'examiner les priorités en matière de réalisation de supports utiles aux animations à la vie affective et sexuelle avec des personnes présentant un handicap mental léger à modéré.

 

vie affective et sexuelle,handicap mental léger,accompagnement,langage facile à lire,réduction des risques et des dommagesLe groupe a élaboré 2 brochures, traduites en langage facile à lire (FALC), "La puberté" et "La sexualité". Elles ont été réalisées dans le but de soutenir une animation à la vie affective et sexuelle.

Pour accompagner l'utilisation de ces brochures en animation, une série de planches, reprenant les illustrations des 2 brochures, a été éditée en 2012.

 

Voir également les nouvelles acquisitions du Centre Ressources Documentaires...

 Retrouvez ces documents (et bien d'autres...) sur le catalogue en ligne du Centre ressources Documentaires du CeRHeS

vie affective et sexuelle,handicap mental léger,accompagnement,langage facile à lire,réduction des risques et des dommages

22 janvier 2016

Mutilations sexuelles féminines : de l'opposition a l'action, rencontre le 2 février au Centre Hubertine Auclert à Paris

Soudan-5_UN_Albert-González-Farran.jpg

A l’occasion de la Journée internationale contre les mutilations sexuelles féminines du 6 février, l’Observatoire régional contre les violences faites aux femmes du Centre Hubertine Auclert organise une rencontre le 2 février autour d’un film et d’un roman en partenariat avec le collectif Excision Parlons-en.

Le thème de la rencontre  "Mutilations sexuelles féminines : de l’opposition à l’action". Un documentaire et un roman seront les supports de la journée, afin de s'en inspirer pour agir ici et ailleurs et de mieux comprendre.

Près de 125 millions de femmes sont excisées dans le monde (UNICEF), dont près de 53 000 en France (INED).

Ces rencontres permettront de découvrir le parcours de femmes excisées qui s’émancipent de cette pratique : Martha Diomandé, héroïne du documentaire « La Forêt Sacrée » de Camille Sarret (52 minutes) et Awa, personnage phare du roman « La tête ne sert pas qu’à retenir les cheveux » de Sabine Panet et Pauline Pénot.

La projection du film sera suivie de lecture d’extraits du roman puis d’un débat en présence de : Camille Sarret, réalisatrice du film, Martha Diomandé, association ACZA (sous réserve), Sabine Panet et Pauline Pénot, co-autrices du roman, Marion Schaeffer, du collectif Excision Parlons-en.    

9782364747265.jpg

 

 « La tête ne sert pas qu’à retenir les cheveux » , roman

  de Sabine Panet et Pauline Pénot.  Editions Thierry Magnier

 

 

Mardi 2 février 2016 de 18h à 21h au Centre Hubertine Auclert, 7 impasse milord, 75018 Paris

+ d'informations sur l'évènement / Inscription

02 décembre 2014

Alors que l’Europe reste en échec dans sa politique de lutte contre le VIH, il sera bientôt possible de se tester soi-même

« Depuis 2004, malgré les progrès enregistrés en matière de thérapies et les nouvelles options de prévention, l’épidémie de VIH a continué à se propager en Europe. En 2013, selon les statistiques les plus récentes publiées aujourd’hui par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, plus de 136 000 nouveaux cas d’infection à VIH ont été diagnostiqués en Europe et en Asie centrale, ce qui représente une progression de 80 % par rapport à 2004, année durant laquelle près de 76 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués.

Sur les nouvelles infections à VIH apparues dans la Région en 2013, plus de 105 000 ont été signalées dans les pays d’Europe orientale et d’Asie centrale, plus de 29 000 dans l’Union européenne et l’Espace économique européen (UE/EEE), et quelque 2 000 dans d’autres pays non membres de l’UE. Par rapport à 2004, les pays d’Europe orientale et d’Asie centrale ont enregistré un doublement des nouveaux cas d’infection à VIH, tandis que les pays de l’UE/EEE n’ont pas constaté de diminution du nombre de diagnostics d’infection. »

Lire la suite sur le site de l’OMS

Alors que l’Europe reste en échec dans sa politique de lutte contre le VIH, il sera bientôt possible de se tester soi-même grâce à un autotest

 oms,autotest,vih,sida,réduction des risques et des dommages,ist,cerhes,santé sexuelle,promotion de la santé,europe,public à risque

« Dès le 1er juillet 2015, des autotests du sida seront commercialisés en pharmacie. Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a confirmé l'information de France info ce lundi à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, lors d'une visite à l'hôpital parisien Saint-Louis. Grâce à ce nouveau produit, vous pourrez procéder vous-même à l'analyse à partir d'une simple goutte de salive ou de sang. Le résultat apparaîtra en quelques dizaines de minutes. 


L'autotest sera en vente libre, sans ordonnance, et son prix devrait tourner autour d'une vingtaine d'euros. Certaines associations le distribueront aussi gratuitement. Gros avantage : les personnes qui ne veulent pas passer par les centres de dépistage pourront faire le test eux-même. »

 Lire la suite sur le site du Parisien

 oms,autotest,vih,sida,réduction des risques et des dommages,ist,cerhes,santé sexuelle,promotion de la santé,europe,public à risque

L’avis du CeRHeS : Malgré un intérêt indéniable, cet autotest peut revêtir quelques inconvénients :

  •  - Quid du coût ? Même si cet autotest devrait être diffusé gratuitement par certaines associations ou centres ressources
  • - Il renseigne sur la présence ou non du VIH dans le  sang il y a 3 mois. S'il y a eu contamination durant les 3 derniers mois, le résultat n'est pas faible et le test risque de donner un résultat négatif...
  • - Enfin, pratiqué seul, il n’offre pas la possibilité d’être accompagné par des personnes compétentes lors de la révélation de sa séropositivité.

02 octobre 2014

Palpons-nous gaiement contre le cancer du sein

 

octobre rose, autopalpation des seins, causette.fr, santé sexuelle, cancer du sein, réduction des risques et des dommages"Une femme sur huit sera concernée au cours de sa vie par le cancer du sein. Pourtant, un tiers d’entre elles ne se fait pas dépister, et l’autopalpation est bien loin d’être élevée au rang de réflexe. Octobre Rose débute aujourd’hui, et c’est la meilleure occasion de comprendre enfin comment il convient de se palper les boobs. Parce que si on ne l’explique pas précisément, ça peut rester nébuleux encore longtemps, cette histoire de gestes circulaires qu’on doit vaguement faire quand on y pense. Voici un petit guide réalisé en collaboration avec la talentueuse illustratrice Lucie Birant, basé sur les recommandations de gynécos et complété par quelques conseils du service gynéco de la Maternité des Lilas."

(lire la suite sur Causette.fr...)