27 avril 2015

Maladies psychiques: vie affective, sexualité, désir d'enfant

Mercredi 6 et jeudi 7 mai 2015 au Casino de Montbenon - Lausanne, avec la participation de Catherine AGTHE DISERENS 

Les maladies psychiques sont parfois présentées comme des maladies du lien. En effet, les symptômes conduisent souvent les personnes qui en souffrent à vivre l'isolement, la solitude, voire l'exclusion. Aller vers l'autre est, pour nombre d'entre elles, un vrai challenge.

Alors, qu'en est-il des rencontres, de la vie affective, de la relation amoureuse, de la sexualité? Cela suppose de s'aimer un peu soi-même, de savoir par où commencer une discussion, d'oser dire un peu de soi, d'accepter d'être regardé... Autant de choses qui sont difficiles, voire impossibles dans les moments aigus de la maladie, et qui peuvent le rester.

Pour la personne atteinte dans sa santé, son conjoint ainsi que ses parents ou ses proches, des questions apparaissent, en particulier quand naît le désir d'avoir un enfant. La maladie permet-elle d'être parent? Une grossesse est-elle possible malgré le traitement et l'angoisse que cela peut représenter? Y a-t-il un risque de transmettre la maladie? Et bien d'autres questions encore!

Certains aimeraient vivre pleinement ces dimensions, y croient et y investissent leur énergie. D'autres y ont renoncé, parfois sans que cela les rendent malheureux, trouvant d'autres formes de réalisation personnelle. En effet, il n'y a pas deux façons identiques de vivre sa vie affective et sexuelle, que l'on soit parent ou non. Plusieurs personnes souffrant de troubles psychiques témoignent du fait qu'elles ont cheminé et découvert leur propre manière de vivre, peut-être pas comme «tout le monde». Mais cette démarche n'est-elle finalement pas identique pour chacun de nous, malade ou pas?

Le congrès du Graap-Fondation souhaite aborder concrètement et en toute simplicité ces questions complexes, intimes, parfois même taboues.

Des ateliers citoyens tout public sont organisés préalablement dans chaque canton romand, avec le concours des organisations de la Coraasp et des Consultations cantonales membres de SANTÉ SEXUELLE Suisse. Le fruit des réflexions de ces rencontres sera communiqué lors du congrès.

 

graap,handicap psychique,vie affective et sexuelle,catherine agthe diserens,lausanne,suisse

Lire la suite sur le site du GRAAP...

Programme

23 février 2015

Handicap : le tabou se lève progressivement sur la sexualité (Numéro 115 de la Gazette Santé-Social)

 Dans le dernier N° de la Gazette Santé-Social, avec la participation de François CROCHON (Chef de mission du CeRHeS)

cerhes,vie affective et sexuelle,handicap,tabou,déontologie,françois crochon,catherine agthe diserens,sehp,gazette-santé-social,santé sexuelle,droit,institution

" L’institution doit-elle prendre en charge une question aussi singulière que celle de la sexualité ? L’école de la République, porteuse de bien des défis, s’est vu confier, par une circulaire de 2003, « une mission éducative dans le champ de l’éducation à la sexualité ». À raison de trois séances par an, à l’école, au collège, puis au lycée, il s’agit de fournir des connaissances biologiques, mais aussi d’aborder les « dimensions psychologiques, affectives, sociales, culturelles et éthiques de la sexualité ».

Dans les établissements accueillant de jeunes handicapés, on s’est surtout préoccupé de la prévention de l’infection au virus VIH et de la contraception. L’article 23 de la loi n° 2001-588 relative à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) et à la contraception précise : « Une information et une éducation à la sexualité et à la contraception sont notamment dispensées dans toutes les structures accueillant des personnes handicapées. » Mais pas question d’aller plus loin.

Les professionnels doivent donc se débrouiller seuls. Et ils le font ! Des établissements « novateurs » créent des projets d’établissement pour prendre en compte la vie affective et sexuelle des résidents, des personnels se forment pour savoir comment aborder les érections inopinées lors des soins…"

...Lire la suite sur le site de santésocial.fr ou sur le site du SEHP (Sexualité et Handicap Pluriels)

 

06 juin 2014

COLLOQUE AFTC "Mon intimité à qui j'en parle ?"

Colloque AFTC, traumatisme cranien, personnes cérébrolésées, Catherine AGTHE DISERENS, Mon intimité, à qui j'en poarle ?

En octobre 2014, l’AFTC Alsace organise un colloque « Mon intimité, à qui j’en parle ?» sur le thème de la vie affective et la sexualité de l’adulte handicapé.

 Jour 1 : Les personnes traumatisées crâniennes

Le jeudi 16 octobre 2014, un temps d’échange privilégié entre Madame Catherine AGTHE DISERENS et les personnes handicapées adhérentes aura lieu.

Elle répondra à leurs questions posées anonymement, et recueillies au cours des semaines précédentes.

 PARLEZ-EN AVEC VOTRE PROCHE ET PROPOSEZ-LUI D’Y PARTICIPER

Modalité d’inscription : inscription gratuite // envoyez simplement vos noms et prénoms, en précisant « Je souhaite participer à la rencontre avec Catherine AGTHE DISERENS le 16 octobre 2014 », votre mail ou téléphone à laura.lezzi@aftcam.org.

Jour 2 : Les professionnels, les étudiants et les aidants familiaux du secteur médico-social

 

Lcolloque aftc,traumatisme cranien,personnes cérébrolésées,catherine agthe diserens,mon intimité,à qui j'en poarle ?e vendredi 17 octobre 2014, une journée ouverte à tous les professionnels du champ médico-social, autour de cette thématique de l’intimité des personnes cérébrolésées.

 

Cette journée, pour  laquelle nous espérons environ 200 professionnels, étudiants mais aussi aidants familiaux, sera animée par Madame Catherine AGTHE DISERENS.

 

Lieu de rencontre : CIARUS, 7 rue Finkmatt 67000 STRASBOURG

 

Modalité d’inscription : inscription payante // Formulaire d'inscription en PDF à renvoyer à laura.lezzi@aftcam.org.

 Jour 3 : les familles et les proches

Le samedi 18 octobre2014 en matinée, nous vous proposons à vous, parents et proches adhérents de l’AFTC ALSACE , d’échanger avec Madame Catherine AGTHE DISERENS sur le sujet de l’intime, de la vie affective et de sexualité, qui peut faire l’objet de questionnements, souvent encore de manière tabou pour les familles et les proches.

 

CE MOMENT VOUS INTÉRESSE ? INSCRIVEZ-VOUS

 

Modalité d’inscription : INSCRIPTION GRATUITE // envoyez simplement vos noms et prénoms, en précisant « Je souhaite participer à la rencontre avec Catherine AGTHE DISERENS le 18 octobre 2014 », votre mail ou téléphone à laura.lezzi@aftcam.org.