22 avril 2015

Femme à la plastique atypique, son corps est œuvre d'art

monthy knowles,photographie,bodypainting,vie affective et sexuelleElle est sublime. Une déesse sortie des eaux, peinte comme un tableau. Ou plutôt une Vénus façon Milo. A la différence de la Grecque légendaire, Nadia a une hypoplasie de la jambe gauche. Atrophiée depuis sa naissance. A 32 ans, cette jeune savoyarde a joué les muses pour un artiste venu des Bahamas

lire la suite sur le site de Handicap.fr...

21 avril 2015

Ce n’est pas tout de faire des galipettes sur roulettes… il faut aussi penser à la contraception et au suivi gynécologique de manière générale.

porte-jarretelles & wheelchair,vie affective et sexuelle,lydie raer,consultation,gynéco,discrimination,société inclusive

 Ballon à air chaud représentant une personne en fauteuil roulant qui attrape une étoile

Albuquerque, 2012 (mnchilemom/Wikimedia Commons/CC)

Magnifique témoignage de Lydie Raer sur son blog : à hurler (de rire..jaune) !

 EXTRAIT : La question indélicate

Un médecin gynécologiste-obstétricien âgé d’une cinquantaine d’années m’accueille dans son bureau. Jusque-là, tout va bien.

Il me pose des questions sur ma maladie. Pas de souci.

Les choses se gâtent lorsque qu’il demande :

« De quelle pathologie est atteint votre compagnon ? La même que la vôtre ? »

Non ! Pas lui ! Pas un médecin, pas quelqu’un ayant fait au moins dix années d’études ! Comment est-ce possible d’avoir de tels préjugés ?

Souvent on me demande si mon copain du moment est handicapé (ou bien si le pote en fauteuil avec qui je traîne est mon copain). Lorsque cette question vient de personnes me connaissant depuis longtemps, cela m’agace légèrement. Mais lorsque c’est une personne que je ne connais pas qui la pose, cela ne me désespère pas que tant que ça. Je me dis que côtoyer une personne en situation de handicap suffira sans doute à lui ôter ses idées reçues.

Mais là ! Un professionnel de santé ! 

 Lire la suite sur le blog Porte-jarretelles et wheelchair...

Les sourds à l'affiche

En quelques mois, deux films français sortis sur les écrans ont fait la part belle aux sourds. 

Marie Heurtin, inspirée de l’histoire vraie d’une jeune sourde aveugle à la fin du XIXe siècle. Et La famille Bélier, grand succès au box office, mettant en scène l’histoire d’une adolescente entendante ayant une famille sourde. Avec ces deux films, la surdité, sujet jusqu’ici largement délaissé par les productions télé et cinéma, s’invite subitement dans les salles et sur les plateaux de télévision. Quelles intentions sont au cœur de ces films et quelles sont les retombées pour le public ?

Lire la suite sur le site de France 5...


Les sourds à l’affiche - Résumé du 20 avril... par loeiletlamain
(Programme sous-titré par télétexte pour les sourds et les malentendants)

02 décembre 2014

Alors que l’Europe reste en échec dans sa politique de lutte contre le VIH, il sera bientôt possible de se tester soi-même

« Depuis 2004, malgré les progrès enregistrés en matière de thérapies et les nouvelles options de prévention, l’épidémie de VIH a continué à se propager en Europe. En 2013, selon les statistiques les plus récentes publiées aujourd’hui par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, plus de 136 000 nouveaux cas d’infection à VIH ont été diagnostiqués en Europe et en Asie centrale, ce qui représente une progression de 80 % par rapport à 2004, année durant laquelle près de 76 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués.

Sur les nouvelles infections à VIH apparues dans la Région en 2013, plus de 105 000 ont été signalées dans les pays d’Europe orientale et d’Asie centrale, plus de 29 000 dans l’Union européenne et l’Espace économique européen (UE/EEE), et quelque 2 000 dans d’autres pays non membres de l’UE. Par rapport à 2004, les pays d’Europe orientale et d’Asie centrale ont enregistré un doublement des nouveaux cas d’infection à VIH, tandis que les pays de l’UE/EEE n’ont pas constaté de diminution du nombre de diagnostics d’infection. »

Lire la suite sur le site de l’OMS

Alors que l’Europe reste en échec dans sa politique de lutte contre le VIH, il sera bientôt possible de se tester soi-même grâce à un autotest

 oms,autotest,vih,sida,réduction des risques et des dommages,ist,cerhes,santé sexuelle,promotion de la santé,europe,public à risque

« Dès le 1er juillet 2015, des autotests du sida seront commercialisés en pharmacie. Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a confirmé l'information de France info ce lundi à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, lors d'une visite à l'hôpital parisien Saint-Louis. Grâce à ce nouveau produit, vous pourrez procéder vous-même à l'analyse à partir d'une simple goutte de salive ou de sang. Le résultat apparaîtra en quelques dizaines de minutes. 


L'autotest sera en vente libre, sans ordonnance, et son prix devrait tourner autour d'une vingtaine d'euros. Certaines associations le distribueront aussi gratuitement. Gros avantage : les personnes qui ne veulent pas passer par les centres de dépistage pourront faire le test eux-même. »

 Lire la suite sur le site du Parisien

 oms,autotest,vih,sida,réduction des risques et des dommages,ist,cerhes,santé sexuelle,promotion de la santé,europe,public à risque

L’avis du CeRHeS : Malgré un intérêt indéniable, cet autotest peut revêtir quelques inconvénients :

  •  - Quid du coût ? Même si cet autotest devrait être diffusé gratuitement par certaines associations ou centres ressources
  • - Il renseigne sur la présence ou non du VIH dans le  sang il y a 3 mois. S'il y a eu contamination durant les 3 derniers mois, le résultat n'est pas faible et le test risque de donner un résultat négatif...
  • - Enfin, pratiqué seul, il n’offre pas la possibilité d’être accompagné par des personnes compétentes lors de la révélation de sa séropositivité.

24 septembre 2014

Le film "The tribe" tragédie en langue des signes sort le 1er Octobre

lu sur le blog decinéma, the tribe,langue des signes,vivre fm,vie affective et sexuelle

 

 

The Tribe, c’est l’histoire d’un jeune sourd qui arrive dans un pensionnat pour déficients auditif en Ukraine. Il subira le bizutage et s'initiera, comme les autres, au proxénétisme et à la violence. Un film tout en langue des signes, qui dresse un portrait d'un monde où personne n'entend les cris de désespoir de la jeunesse. A ne pas manquer.

 

cinéma, the tribe,langue des signes,vivre fm,vie affective et sexuelle

The tribe l'histoire tragique d'un jeune sourd en Ukraine

Sergueï (Grigory Fesenko) apprendra à se faire une place dans cette mafia qui règne par la brutalité sur l’établissement. Il tombera amoureux de Anna (Yana Novikova) qui vent ses charmes sur un parking de camionneurs pour pouvoir fuir un jour en Italie.Mais vous ne connaitrez les prénoms des protagonistes qu’en lisant les résumés dans la presse. Le film est entièrement en langue des signes et sans sous-titre. Il n’y a aucun dialogue dans The Tribe, même quand les valides parlent, c’est derrière une vitre et on ne les entend pas. Une cloche, des voitures qui passent, des coups, des chocs, la bande son plombe, elle aussi l’ambiance. Mais pas besoin de traduction, on comprend tout, même le cours de géographie du début où l’enseignante explique la place de l’Ukraine entre l’Europe et la Russie.  Pas de musique, des longs plans séquences, l’ambiance est lourde du début à la fin. Le décor pue la misère d’un tiers monde sur fond de neige crasseuse. Malgré ses deux bonnes heures, on ne s’ennuie pas une seconde. Très vite, vous ne verrez plus le handicap et, dans la scène finale, parions que vous aurez oublié qu'ils sont sourds ! Au final, vous aurez appris, si vous ne le saviez pas déjà que la langue des signes est une véritable langue, et que ce handicap peut mettre votre vie en péril, surtout si le danger vient de derrière !

 

( lire la suite... )