05 mai 2013

Projection / débat de Yo Tambien au Centre d'Ailleurs

yo tambien,personnes en situation de handicap¨,projectiondébat,professionnel-le-s,sensibilisation,sensualité,trisomie 21,intégrationParler de la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap n’est pas aisé.

Il s’agit d’un sujet délicat, difficile à aborder en raison de sa complexité. Pour autant, cette question est très présente, en milieu ordinaire comme en institution puisque la personne en situation de handicap comme tout être humain, est un être sexué. Cette dimension importante de la personne s’exprime de manières diverses telles que le désir amoureux, la formation des couples, la survenue d’une grossesse mais aussi sur un versant plus négatif dans des relations de sujétion ou de passages à l’acte violents. Á travers ces différentes expressions, et de ce que notre société autorise en la matière, c’est toute notre démocratie et sa modernité qui est interrogée. La question du corps interpelle également le professionnel de par sa proximité corporelle quotidienne notamment avec les personnes les plus dépendantes. Dans une société où l’on parle d’intégration de la personne en situation de handicap, de respect de la personne dans sa globalité, on ne peut omettre d’aborder cette question, chacun ayant droit à une vie sexuelle et affective épanouissante. Face à cela, chaque parent, référent, institution est amenée à travailler cette question sur un mode qui lui est propre.

Yo, También - Bande annonce Vost FR

Pour en parler, le Centre d'Ailleurs vous propose d'échanger après la projection du film avec François Crochon, sexologue clinicien, chef de mission CeRHeS (Centre Ressources Handicaps et Sexuali

De 17 h à 19 h : un atelier de réflexion préparatoire à la projection intitulé "concerné oui - impliqué comment ?" et animé par François Crochon, sexologue et chef de mission au CeRHeS (Centre de Ressources Handicaps et Sexualités) est proposé aux professionnels des structures. Inscription gratuite et obligatoire – groupe de 15 personnes maximum.

À 20 h 30 : projection du film "Yo también".

→ Infos pratiques

Menu à 15 €

Participation libre. Inscription à l'atelier avant le 30 avril 2013.

Renseignements et réservation du repas à :

Le Centre d’Ailleurs – Chavarot - 63520 SAINT-JEAN-DES-OLLIERES.

Tél. : 04.73.31.08.62 begin_of_the_skype_highlighting ou 04.27.86.81.88 begin_of_the_skype_highlighting  end_of_the_skype_highlighting

 www.lecentredailleurs.com ou contact@lecentredailleurs.com 

28 avril 2013

Tellement vrai - L'amour au-delà des apparences

Synopsis : Ils ne sont pas comme les autres, ils ont subi des moqueries, des brimades, et pourtant, comme tout le monde, ils rêvent d'une vie à deux. Benjamin aime la vie, les filles et l'amour. Pour lui, sa taille n'est pas un frein, il en fait parfois même un atout. Cécile, quant à elle, a toujours été ronde. Incapable de suivre un régime, elle a atteint les 100 kilos. Après de nombreux déboires amoureux, elle a rencontré Stéphane il y a quatorze mois. Nathalie souffre d'une amyotrophie spinale infantile, une maladie génétique musculaire. Julien est atteint d'une forme rare d'hermaphrodisme. Il confie ne pas réussir à construire une vie amoureuse satisfaisante.

Lire la suite

Les difficultés pour concilier sexe et handicap

La sexualité des personnes handicapées est moins taboue depuis une trentaine d'années. Mais des difficultés subsistent...

 

Longtemps mise de côté, la sexualité des personnes handicapées est moins taboue depuis une trentaine d'années. Mais des difficultés subsistent : avant tout le respect de la vie privée et de l’intimité de la personne en situation de handicap, l'accessibilité, l'intervention d'un tiers dans la sphère intime, l'apprentissage de la vie amoureuse, le manque d'espace ou encore l'acceptation des parents.

Retrouvez l’article complet sur le site de La Dernière Heure

26 avril 2013

Je marcherai jusqu'à la mer : Rediffusion le vendredi 26 avril 2013 à 16h20 sur Arte

047133-000_frauwillmehr_05.jpg"À 18 ans, Alex fait une chute toute bête. S'ensuivent neuf mois de coma. Puis un corps brisé, qui ne répond plus. Enfermée plus de deux ans dans un "locked-in syndrome", elle en sort miraculeusement mais reste muette pendant cinq ans. Petit à petit, alors que les médecins la disent condamnée à l'état végétatif, elle regagne l'usage de ses membres, puis celui de la parole. Voilà maintenant dix-sept ans qu’Alex se bat chaque jour contre son corps. Des années de séances de rééducation pour dépasser la paralysie, regagner un peu d'autonomie et vivre pleinement sa vie de femme... Et pourtant, Alex vit son handicap comme une opportunité. Ce documentaire est autant le portrait d’une femme qu’une leçon de courage".

Virginie Félix, journaliste à Télérama.

Documentaire de Stéphanie Pillonca-Kervern (France 2012) 55mn

09:05 Écrit par François Crochon dans 1- Ressources, Film, Santé sexuelle, Science, Sensibilisation, Société, Témoignage | Tags : combat quotidien, souffrance, handicap, sexualité, intimité, sensualité | Lien permanent |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

25 avril 2013

Étude de la sexualité des parents ayant un enfant autiste

Lise ROUSSELIERE, étudiante en DIU de sexologie, réalise une étude sur la sexualité des parents ayant un enfant autiste. Elle souhaiterait recueillir des témoignages de parents ayant un enfant avec des troubles envahissant du développement (TED).

XXRÉPONDRE À L’ENQUÊTEXX


Étude de la sexualité des parents ayant un enfant autiste " Parce que je pense que nous vivons dans une société culpabilisatrice...

L'autisme autrefois considéré comme un trouble psychiatrique, est aujourd'hui reconnu comme trouble envahissant du développement.

Mais cette idée de problèmes psychiatriques persiste dans l'immense majorité des gens. La pression familiale, professionnelle, de l'entourage qui culpabilise les parents, les rend responsables du trouble de leur enfant, ne fait que détériorer l'image qu'ils ont d'eux même, et celle de leur conjoint.

Quand l'on vous répète sans arrêt que cela est de votre faute, vous finissez par y croire, ou bien encore reporter cette colère sur la personne que vous avez le plus proche de vous, celle qui devrait être votre alliée mais qu'il est parfois plus facile de rendre coupable de votre situation actuelle.

L'impact de la découverte d'un trouble envahissant du développement provoque un cataclysme dans le couple. Qui est là pour les écouter ? Les épauler? Les rassurer ? Ils doivent se débrouiller seul et parfois cela amène à des discordes entre eux, des désaccords.

Parce que je pense que le sentiment principal des parents reste la colère et la culpabilité, l'amour s'évanouit peu à peu.

Si vous vivez au contraire cette tempête soudée, ensemble contre l'adversité, vos témoignages m'intéressent.

Si vous vivez exactement ce que j'ai décrit votre témoignage est important afin de montrer cette réalité."