25 janvier 2017

J-74 Du désir d'enfant au devenir parent... Quels cheminements quand on a un handicap ?

5eme-colloque-désir d'enfants devenir parents.jpg

 

5ème colloque de l'association Grandir d'un Monde à l'Autre

 

p117-grandir-d-un-monde-a-l-autre-g.jpg

 

 

 

 

 

 

Voici un aperçu du programme et quelques informations utiles: 

Le matin sera consacré au DÉSIR D'ENFANT. Deux conférences seront tenues par Saül Karsz (philosophe et sociologue) et Martine Duboc (psychologue clinicienne). Ces interventions seront suivies d'une table ronde, animée par Saül Karsz, au cours de laquelle seront diffusés des extraits du film de Rémy Viville et Olivier Raballand, " Aux yeux du monde " (dont vous pouvez visionner un extrait ici). Des personnes en situation de handicap ainsi que des professionnels de Service d'Accompagnement et de Soutien à la Parentalité (SASP) seront présentes pour témoigner.

 

Sur le même mode, deux conférences ainsi qu'une table ronde rythmeront l'après-midi, consacré au DEVENIR PARENT. Saül Karsz, ainsi que Bertrand Coppin (directeur de l'IRTS Hauts-de-France) prendront la parole pour les conférences du début d'après-midi. La table ronde, animée par Saül Karsz et avec la participation de Bertrand Coppin, constiituera un moment d'échanges entre professionnels de SASP, personnes en situation de handicap et la salle.
 

Date et lieu

Quand ?  vendredi 17 mars 2017.

Où ? A Nantes Salle Festive Nantes Erdre

Horaires:  de 8h30 à 17h30

Inscriptions payantes

  • 80€ Professionnels
  • 40€ Individuels
  • 15€ Étudiants – bénéficiaires de l’AAH – Demandeurs d’emploi.

 

 

 

La veille du colloque, jeudi 16 mars à 18h, une projection en avant-première du film "Aux Yeux du Monde", de Rémy Viville et Olivier Raballand, en guise de prélude au colloque.

santé sexuelle,personne en situation de handicap,parentalité,colloque,enfant,film,témoignages

Voir un extrait ici...

17 janvier 2017

L'écoute médicale

"23 secondes. C’est le temps moyen laissé à un patient en début de consultation pour raconter ses symptômes… De plus en plus de patient se plaignent de ne pas être assez écouté. Avec le reproche récurrent d’un manque d’empathie de la part des médecins. Nous verrons ce matin pourquoi de nombreux praticiens n’écoutent pas ou n’écoutent plus, pris dans la spirale du rendement. Nous verrons pourquoi l’écoute médicale reste fondamentale pour soigner. Le processus de guérison débute bien souvent par une écoute attentive, pour délivrer le bon diagnostic, améliorer l’observance des traitements ou encore apaiser les malades. Quelles sont les pistes pour renouer un dialogue constructif entre patient et soignant, dans le cadre notamment d’une médecine dite narrative ? Votre médecin généraliste vous écoute-t-il suffisamment ? Avez-vous l’impression d’être écouté à l’hôpital ?"

écoute,empathie,émotion,baptiste beaulieu,gynéco

Lire/écouter la suite sur le site de France Inter...

12 janvier 2017

Enquête sur l'identification des manques dans l'accompagnement des personnes avec déficience intellectuelle

reseau-lucioles.jpg

Ce questionnaire, simple, anonyme et d’une quinzaine de minutes, est à renseigner avec la personne concernée, si elle le souhaite, et en fonction de la période de vie dans laquelle elle se situe actuellement.

Le Collectif D.I., dont Réseau-Lucioles fait partie, regroupe les associations de familles concernées par la déficience intellectuelle dans le but d’agir et peser sur l’élaboration des politiques publiques. Le Collectif a été initiateur de l’Expertise collective de l’Inserm, publiée en mars 2016, sur l’accompagnement de la personne touchée par une déficience intellectuelle. Le Collectif souhaite maintenant soutenir les recommandations issues de cette expertise en apportant des données sur la réalité de l’accompagnement.

Afin que la voix des personnes concernées par la déficience intellectuelle puisse trouver un écho légitime auprès des pouvoirs publics, le Collectif a élaboré un questionnaire sur les pratiques de l’accompagnement. L’enjeu sera de montrer les décalages pouvant exister entre le système actuel et les besoins de la personne. Nous invitons donc toute famille concernée par la déficience intellectuelle à participer afin de donner du poids à cette initiative et aboutir, enfin, à des dispositifs adaptés pour nos enfants, parents, frères et sœurs. 

 

Réponses souhaitées avant le 20 janvier 2017.

 

 
 
 

 

 

 Merci de votre soutien.

 

 

 

Allaitement et handicap

Voici un témoignage recueilli par Claude Didierjean-Jouveau sur son site internet

florence méjécase.jpg

Allaitement et handicap : yes, you can !

Témoignage de Florence Méjécase, la présidente de l’association Handiparentalité

La suite c'est ici...

22 décembre 2016

Avoir un enfant quand on a un handicap

Sur RFC Radio, lundi 19 décembre 2016,

émission consacrée à la parentalité quand on a un handicap.

 

Être parent quand on est malvoyant, malentendant ou que l'on a un handicap moteur: des structures existent pour accompagner les futurs parents handicapés.Barbie enceinte.jpg

 

 

 

Pendant longtemps, leur désir d'enfant a été nié, eux-même l'ont souvent refoulé. Les personnes porteuses d'un handicap moteur ou sensoriel montrent pourtant qu'avec créativité, ingéniosité et bienveillance, on peut être différemment des parents à part entière. Depuis qu'elle a rencontré Magali, mère et non-voyante, Marie-Anne Divet a consacré un ouvrage à ces parents qui ne demandent qu'à être vus comme les autres. "Un parfum de victoire" (éd. Histoire Ordinaires) a été récompensé par les prix Handi-Livres 2016 et OCIRP Handicap 2016.
 

Handicap et maternité

Parmi les freins à l'idée de devenir parent, la grossesse. Quand le corps est déjà fragilisé, comment supporter neuf mois où le corps de la femme est particulièrement sollicité? Martine Vermillard-Gateau explique qu'il y a en effet "des enjeux autour de la grossesse" qui sont "très importants" et "qui demandent un suivi médical particulier". Et cependant, la question reste très peu abordée, témoigne la puéricultrice. Le personnel médical n'est pas nécessairement formé pour venir en aide aux parents handicapés.
 

Les structures d'accompagnement

Les structures, si elles sont peu nombreuses, existent. Il y a le Service de guidance périnatale et parentale des personnes en situation de handicap (SAPPH) à Paris. Martine Vermillard-Gateau et Edith Thoueille (sa directrice) ont beaucoup travaillé avec les parents porteurs de handicap. Tout a commencé il y a 29 ans avec la visite d'une maman aveugle accompagnée de sa petite fille. Aujourd'hui, le SAPPH est en mesure d'accompagner ces hommes et ces femmes avec un handicap visuel, auditif et moteur. A Bordeaux, le Centre Papillon accueille des personnes porteuses de handicap mais aussi des personnes valides. Tous participent à des ateliers de puériculture, pour échanger conseils et témoignages.
 

Ces parents avec un handicap nous parlent finalement plus de parentalité que de handicap.

 

Le défi d'être parent (tout court)

Dans nos mentalités, on lie difficilement handicap et maternité, observe Marine Crespin. Comment protéger son enfant quand on ne le voit pas? Comment l’apaiser quand on ne peut pas le prendre seul dans ses bras? Si les personnes porteuses de handicap se demandent comment elles vont pouvoir s'occuper de leur enfant, l'entourage fait souvent comprendre que "ça sera très compliqué". Mais pour la psychologue, "les barrières finissent pas tomber" si ces couples reçoivent "un accompagnement spécifique et bienveillant".

"Les couples en situation de handicap qui ont le désir d'avoir un enfant, note Marine Crespin, réfléchissent et anticipent énormément, c'est un projet très préparé très anticipé." Marie-Anne Divet a recueilli le témoigne de ces parents. Bien souvent il est question de "prouver qu'ils peuvent avoir des enfants qui vont bien, qui seront bien élevés", malgré "un corps différent". Pour la journaliste, ces parents avec un handicap nous parlent finalement plus de parentalité que de handicap. 

Emission enregistrée en duplex avec RCF Rennes et RCF BORDEAUX