22 octobre 2014

"Les errances sexuelles viennent de la non-information et jamais de l’information" (Claude Halmos, psychanalyste)

prévention,zizi sexuel,claude halmos,france info,santé sexuelle" Alors que le retour de l’exposition "Zizi sexuel" suscite l’émoi et pose la question de la sexualité et de l’amour chez l’enfant, la psychanalyste Claude Halmos explique sur France Info que "la construction des enfants passe par l’information sexuelle".   

Comment parler de sexualité aux enfants? L’exposition "Zizi sexuel" revient à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris. L’association SOS Education a lancé une pétition en ligne pour demander à ce que les parents d'élèves soient informés "des contenus sexuellement explicites" de l'exposition. Et les enfants ? Ceux rencontrés à la sortie de l’expo en ricanent. Une réaction tout à fait normale pour la psychanalyste Claude Halmos. "Cela a été de tous temps une réaction des enfants parce que c’est un peu gênant, parce que l’on croit que c’est interdit. Donc c’est une réaction absolument normale"."

(lire/écouter la suite sur le site de France Info...)

"Pas de préservatif, pas de sexe"

" C’est par ce message que l’Association AIDES et TBWAPARIS souhaitent rappeler au public l’importance de se protéger.

aides,pas de préservatif,pas de sexue,réduction des risques,ist,vih,sida,contraceptionAIDES est la plus importante association de lutte contre le sida en France et en Europe. Elle se bat depuis 30 ans contre les injustices sociales révélées par l’épidémie et pour un accès de tous aux soins et aux outils de prévention.

Dès 1987, c’est la mobilisation de AIDES qui pousse les pouvoirs publics à lever le tabou interdisant toute publicité pour le préservatif. En 2006, AIDES réinvente le préservatif à 20 centimes d’euros, réaffirmant son combat pour une prévention accessible au plus grand nombre. Depuis, la prévention a beaucoup évolué. Les outils se sont diversifiés, mais le préservatif reste un levier majeur pour réduire le nombre de nouvelles contaminations. En mettant à nouveau l'accent sur le rôle crucial du petit bout de latex, AIDES reste fidèle à ses combats : informer, éclairer, toujours avec ce ton décalé et provocateur qui fait le succès de ses campagnes depuis bientôt 15 ans."

(lire la suite sur le site de AIDES...)


"Pas de préservatif, pas de sexe": la nouvelle... par LEXPRESS

13 octobre 2014

"Amours de vieillesse", un livre référence sur le grand âge

amours de vieillesse,france info séniors,frédérique marié,sexualité,grand âge,vie affective,santé sexuelle,libre arbitre,autodétermination

"Amours de Vieillesse" est un livre qui répond à tous ceux qui se posent des questions sur l'amour de leurs parents, de leurs grands-parents ou d'amis du même âge.

« Amours de vieillesse rassemble des témoignages de directeurs de maisons de retraite, de personnes âgées, sans parler de la "ronde "des enfants. Il précise également le cadre juridique des droits et libertés des personnes âgées à exprimer leur sexualité.
C'est un ouvrage particulièrement novateur et complet qui aide à accepter et respecter des personnes qui ont une vie et qui ont vécu.

http://www.franceinfo.fr/emission/france-info-seniors/2014-2015/amours-de-vieillesse-un-livre-pour-ceux-qui-avancent-en-age-12-10-2014-08-27

Plusieurs personnes se sont retrouvées autour de ce livre, qui est le fruit de réflexions professionnelles, philosophiques, anthropologiques, juridiques et affectives. »

(lire la suite sur France Info seniors par Frédérique Marié…)

 

Et pour compléter, (re)visionnez ce magnifique court-métrage :

Les délices de l'âge...


ESEC Cinéma - Les Délices de l'âge par ESEC

08 octobre 2014

Sexualité et polyhandicap

vie affective et sexuelle,santé sexuelle,polyhandicap,psymas,éthique,établissements,respect,droit,sexualitéLes "Repères éthiques" du site Psymas.fr (Site de ressources psychologiques sur le polyhandicap) sont diffusés tous les deux mois et thèmes sont choisis pour les enjeux qu'ils portent dans l'articulation entre éthique et pratique professionnelle.

L’édition de septembre-octobre 2014 porte sur l’accompagnement à la vie affective et sexuelle

« L’accompagnement à la vie affective et sexuelle est un thème particulièrement fécond au niveau de la réflexion éthique. La sexualité et l’affectivité, en tant que notions se situant à l’interstice de l’intime et du collectif, ne peuvent en effet que mettre en mouvement la pensée institutionnelle.

Elles représentent d’ailleurs un de ses plus importants défis, tant elles prêtent à un entrecroisement de dimensions complexes, entrant en résonance les unes avec les autres.

Aborder ce thème, c’est parler de lien et de désir, de règle et de liberté… C’est, en quelque sorte, parler des conditions d’existence d’une certaine humanité au sein  du collectif. La sexualité est un droit, mais aussi un facteur fondamental de qualité de vie. L’affectivité est, quant à elle, liée à l’essence même de l’homme, en tant qu’être social et émotionnel. Leur abord est donc non seulement nécessaire à tout accompagnement respectueux de la personne, mais également évident pour tout établissement recherchant un certain ajustement éthique. » (Lire la suite…)

In Vivo l’intégrale le dimanche 5 octobre sur France 5 : Sexe et handicap, le dernier tabou

Ce documentaire* aborde la sexualité des personnes handicapées et questionne les tabous en prime time…

 

in vivo,france5,michel cymes,handicap,vie affective,intimité,sexualité,institution,fondation mallet,droit,santé sexuelle

 

Claudine Colozzi – Capture d’écran France 5

Souffrance, frustration et soif d’intimité

 […/…] le passage le plus poignant de ce documentaire est la rencontre avec des résidents de la Fondation Mallet (Yvelines). À la souffrance, la frustration et la soif d’intimité exprimées sans détour par certains d’entre eux viennent s’ajouter les questionnements du personnel médical et même de la direction de l’institution, obligée de se conformer à la loi.

 Bernard Gouttefarde, son directeur, évoque un projet de logement où les résidents pourraient rencontrer une prostituée ou un(e) assistant(e) sexuell(e) après avoir pris « personnellement » rendez-vous. « Si la personne n’est pas capable de par son handicap d’être autonome pour aller voir cette professionnelle, explique-t-il. C’est à nous de lui permettre de la rencontrer, ça fait partie de notre prise en charge, de compenser son handicap. » Une prise de position courageuse quand on sait que la mise en relation d’une personne handicapée et d’un aidant sexuel constitue une infraction pénale en France. (Lire la suite sur le site de Faire Face…)

* La série In vivo fait ensuite l’objet d’un documentaire de 26 minutes diffusé le dimanche 05 octobre à 20h00 : In vivo, l’intégrale. Rediffusion sur France TV pluzz