23 avril 2013

Heure tardive, heure intime...L'atelier de la création, mon corps, le plaisir et moi,France Culture mardi 23 avril à 23 heures

"L'Atelier de la création, une émission de Irène Omelianenko, s'aventure sans autre boussole que le goût de l'intime et celui de l'extime, le plaisir des enregistrements bruts autant que les montages ciselés, le respect du recueillement et celui du vagabondage...

Un documentaire d’Eloïse Plantrou et Eve Grimbert

Réalisation : Gilles Davidas

A la technique : Alain Joubert

corps,plaisir,moi,sexualité solitaire des femmes,tabou,pudeurs,masturbations féminines,intimités

 Dans « Mon Corps, le Plaisir et Moi », nous avons enquêté sur la sexualité solitaire des femmes. Si la sexualité en couple est parfois difficile à verbaliser, le plaisir en solo l'est probablement encore plus. Sans compter les stéréotypes culturels et sociaux qui pèsent sur l'image de la sexualité féminine... Nous sommes parties du principe qu'il n'y a pas besoin d'être docteur ès sexe pour parler des voluptés féminines, et nous avons décidé de collecter les paroles d'hommes et de femmes de 17 à 77 ans. Ces conversations à la frontière du tabou, toujours dans la pudeur, ont suscité en nous des interrogations, des sourires, des chamboulements... et nous comptons sur la richesse de ces expériences contées pour alimenter le débat sur la masturbation féminine, sujet que toutes les femmes pourraient toucher du doigt ! La radio n'est-elle pas un porte-voix privilégié pour ce genre d'intimités ?"

22 avril 2013

L'Histoire de la sexualité des français, cette semaine entre 9h06 et 10h, sur France-Culture

sex amour sumer.jpgChaque matin de la semaine, sur France Culture, la Fabrique de l'Histoire s'intéresse à la sexualité des français. Une émission d' Emmanuel Laurentin.

"Mardi le documentaire d’Anais Kien et de François Camar nous dresse le curieux portrait d’Eugénie Guillou, ancienne novice à Notre Dame de Sion devenue tenancière de maison de rendez-vous au tournant des XIXème et XXème siècle, redécouverte récemment par Daniel Grojnowski qui vient de lui consacrer un livre.

Mercredi grâce à des documents d’archives, nous tenterons de comprendre comment s’est mise en place une éducation sexuelle en France.

Jeudi nous nous interrogerons sur les difficultés pour les historiennes et historiens à nous approcher de l’intimité des personnages du passé avec Christelle Taraud, Anne  Urbain et Emmanuelle Retaillaud-Bajac.

Aujourd'hui, l'invitée était  Véronique Grandpierre, une des meilleurs spécialistes de cette histoire.histoire couple.jpg Agrégée d’histoire, elle a enseigné l’histoire et l’archéologie orientales grecques et romaines à Paris VIII. 

Elle a publié ,"Sexe et amour de Sumer à Babylone", chez Gallimard en 2012 

Agnès Walch, invitée de Véronique Grandpierre, est maître de conférences en histoire moderne à l'Université d'Artois. Elle a publié Histoire de l'adultère XVIème - XIXème siècle Perrin, 2009

Et l'Histoire du couple en France  de la Renaissance à nos jours. Ouest France 2003

12 avril 2013

LA FACE CACHEE DES FESSES SUR ARTE LE 19 AVRIL à 3H50

 

Pour les noctambules : à regarder sans modération à 3h50 pendant 56'.

Pour les "couche-plus-tôt", préparez vos "enregistreurs".

Pour les lève-trop-tard, nos deux auteurs ont publié le livre "la face cachée des fesses" chez Democratic Books en 2009.

fesses,iconographie,histoire de l'art,arrière-train,musée du louvre,musée des beaux arts,psychanalyse,sociologie,rondemants,société,tabous,désirs

"Étude des moeurs centrée sur les fesses, ce film revisite notre histoire et notre iconographie l'esprit leste et l'oeil rivé sous la ceinture. Regard croisé d'un homme et d'une femme, Caroline Pochon et Allan Rothschild, coréalisateurs du film et passionnés d'histoire de l'art, La face cachée... traque les représentations de notre arrière-train du musée du Louvre à celui des Beaux-Arts, de la rue aux ateliers de créateurs, pour y lire les fantasmes collectifs qu'elles cristallisent. Vues par le prisme de l'histoire de l'art, la psychanalyse, la sociologie ou la sémiologie, les fesses révèlent les fondements de notre société, ses tabous, ses désirs et ses rapports de force. Une promenade aussi stimulante qu'émoustillante, riches d'interviews, d'extraits de films, de clips ou de pubs, de chansons coquines et de proverbes culottés."

Réalisateur : Caroline Pochon et Allan Rothschild
Co-production : ARTE France - Un monde meilleur
France (2009, 55 mn)

11 avril 2013

BLESSURES DU CORPS TRANSFORMATIONS DU CORPS

Samedi 20 Avril 2013 de 9h00 à 17h00 à l'Université Paris-Diderot

 Intervenant-e-s

Houria Abdelouahed, Eliane Allouch, Janine Altounian, Cristina Lindenmeyer, Caroline Demeule, Simone Korff-Sausse, Gennevieve Marzin, François Richard,

 
Arguments

"Érogène, libidinal, le corps interroge aussi bien la sexualité que le narcissisme. Il est le lieu où se déploie la subjectivité et la conflictualité psychique. Mais ce corps peut connaître des destins bien tragiques (corps handicapé, distordu, disloqué, brûlé, abîmé, éclaté dans des guerres ou accidenté ou encore menacé de se défaire ou encore objet de mutilations psychotiques) qui engendrent souffrances, dérèglements, blocage ou trou dans l’organisation représentative.

 

corps,sexualité,handicap,blessures,traumatisme,désir,transformation,parole,geste artistique

Lorsqu’il est atteint de blessures extrêmes, déformantes, excluantes et invalidantes, quels sont les processus psychiques mis en place pour réaliser, malgré tout, une appropriation subjective ? Et si les blessures relèvent d’un impensable, comment penser, alors, ce «  corps absurde », comme le dit le poète Joël Bousquet ? Comment ces blessures du corps qui sont toujours, aussi traumatiques soient elles, investies par les pulsations du désir, peuvent-elles connaître une transformation, dans et par la parole ou le geste artistique ?"

 

Amphi Buffon, Université Paris Diderot

 15 rue Hélène Brion 75013 Paris

 Métro, RER C et bus : Bibliothèque François Mitterrand


Une journée scientifique à l'Université Paris Diderot (programme)

19:20 Écrit par François Crochon dans Blog, Colloques, journées d'étude, Science, Société | Tags : corps, sexualité, handicap, blessures, traumatisme, désir, transformation, parole, geste artistique | Lien permanent |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Ne manquez pas Erectionman ce soir jeudi 11 avril à 23h40 sur Arte 53'

"Pour révéler la place que le Viagra et ses cousins pharmaceutiques ont pris dans nos sexualités, le réalisateur paie de sa personne et, à la façon d'un Michael Moore, se met en scène en naïf obstiné. Dans le rôle d'un quadragénaire heureux en couple, mais de plus en plus souvent sujet à d'angoissantes "pannes" sexuelles, il nous entraîne dans un voyage tragi-comique sur la planète Viagra – un continent plus vaste qu'on ne le soupçonne. Car depuis que le remède magique a été mis sur le marché, une mystérieuse pathologie a ravagé l'Occident : la "dysfonction érectile" toucherait "un homme sur deux" dans le monde, du moins si l'on en croit l'argumentaire de Pfizer et consorts.

041686-000_erectionman_04[1].jpg

Les industriels du secteur pharmaceutique (qui refusent ici obstinément de répondre aux questions) disposent de milliers de médecins prêts à relayer une inquiétude ancrée depuis toujours dans la psyché masculine. Fragilisé de surcroît par la remise en cause de sa suprématie, l'homme du XXIe siècle devient dépendant de la performance chimique sur ordonnance – ou vendue au noir sur Internet. Entre enquête de terrain, séquences animées et dialogues complices avec ses pairs (dont un étonnant club de "mâles alpha" entrés en résistance contre l'air trop peu viril du temps), Michael Schaap fait rire jaune avec la pilule bleue et effleure, mine de rien, le cœur de notre humaine condition."