27 avril 2015

Maladies psychiques: vie affective, sexualité, désir d'enfant

Mercredi 6 et jeudi 7 mai 2015 au Casino de Montbenon - Lausanne, avec la participation de Catherine AGTHE DISERENS 

Les maladies psychiques sont parfois présentées comme des maladies du lien. En effet, les symptômes conduisent souvent les personnes qui en souffrent à vivre l'isolement, la solitude, voire l'exclusion. Aller vers l'autre est, pour nombre d'entre elles, un vrai challenge.

Alors, qu'en est-il des rencontres, de la vie affective, de la relation amoureuse, de la sexualité? Cela suppose de s'aimer un peu soi-même, de savoir par où commencer une discussion, d'oser dire un peu de soi, d'accepter d'être regardé... Autant de choses qui sont difficiles, voire impossibles dans les moments aigus de la maladie, et qui peuvent le rester.

Pour la personne atteinte dans sa santé, son conjoint ainsi que ses parents ou ses proches, des questions apparaissent, en particulier quand naît le désir d'avoir un enfant. La maladie permet-elle d'être parent? Une grossesse est-elle possible malgré le traitement et l'angoisse que cela peut représenter? Y a-t-il un risque de transmettre la maladie? Et bien d'autres questions encore!

Certains aimeraient vivre pleinement ces dimensions, y croient et y investissent leur énergie. D'autres y ont renoncé, parfois sans que cela les rendent malheureux, trouvant d'autres formes de réalisation personnelle. En effet, il n'y a pas deux façons identiques de vivre sa vie affective et sexuelle, que l'on soit parent ou non. Plusieurs personnes souffrant de troubles psychiques témoignent du fait qu'elles ont cheminé et découvert leur propre manière de vivre, peut-être pas comme «tout le monde». Mais cette démarche n'est-elle finalement pas identique pour chacun de nous, malade ou pas?

Le congrès du Graap-Fondation souhaite aborder concrètement et en toute simplicité ces questions complexes, intimes, parfois même taboues.

Des ateliers citoyens tout public sont organisés préalablement dans chaque canton romand, avec le concours des organisations de la Coraasp et des Consultations cantonales membres de SANTÉ SEXUELLE Suisse. Le fruit des réflexions de ces rencontres sera communiqué lors du congrès.

 

graap,handicap psychique,vie affective et sexuelle,catherine agthe diserens,lausanne,suisse

Lire la suite sur le site du GRAAP...

Programme

22 avril 2015

Lancement du projet ACSEXE+ : sexe, sexualités et handicaps au Québec

Voici une nouvelle campagne d'éducation sexuelle positive sur le thème de sexualités et handicaps : ACSEXE+

http://acsexe.tumblr.com/

ACSEXE+ est un projet multimédia qui se concentre sur l'expérience des personnes en situation de handicap et de leur relation avec la sexualité. De l’assistance sexuelle aux stéréotypes, en passant par la diversité sexuelle, ACSEXE+ ouvre un espace de discussion  ou se partagent histoires et astuces pour faire face à la discrimination fondée sur le handicap.

C'est un projet féministe, positif et émancipateur!

Le guide Tétu + est en ligne et aborde des questions liées au handicap

 

http://www.tetu.com/wp-content/uploads/2014/12/TETUPLUS2014.pdf

Bien-être, traitement, conseils juridiques... et aussi des témoignages de personnes séropositives. L’édition 2014/2015 du guide Têtu + destiné aux personnes vivant avec le VIH est en ligne. Avec notamment des contributions d’experts de Sida Info Service comme le docteur Michel Ohayon, directeur du centre de santé sexuelle Le 190, François Crochon, sexologue clinicien, chef de mission du CeRHeS, ou encore les juristes de la ligne Sida Info Droit.

21 avril 2015

Ce n’est pas tout de faire des galipettes sur roulettes… il faut aussi penser à la contraception et au suivi gynécologique de manière générale.

porte-jarretelles & wheelchair,vie affective et sexuelle,lydie raer,consultation,gynéco,discrimination,société inclusive

 Ballon à air chaud représentant une personne en fauteuil roulant qui attrape une étoile

Albuquerque, 2012 (mnchilemom/Wikimedia Commons/CC)

Magnifique témoignage de Lydie Raer sur son blog : à hurler (de rire..jaune) !

 EXTRAIT : La question indélicate

Un médecin gynécologiste-obstétricien âgé d’une cinquantaine d’années m’accueille dans son bureau. Jusque-là, tout va bien.

Il me pose des questions sur ma maladie. Pas de souci.

Les choses se gâtent lorsque qu’il demande :

« De quelle pathologie est atteint votre compagnon ? La même que la vôtre ? »

Non ! Pas lui ! Pas un médecin, pas quelqu’un ayant fait au moins dix années d’études ! Comment est-ce possible d’avoir de tels préjugés ?

Souvent on me demande si mon copain du moment est handicapé (ou bien si le pote en fauteuil avec qui je traîne est mon copain). Lorsque cette question vient de personnes me connaissant depuis longtemps, cela m’agace légèrement. Mais lorsque c’est une personne que je ne connais pas qui la pose, cela ne me désespère pas que tant que ça. Je me dis que côtoyer une personne en situation de handicap suffira sans doute à lui ôter ses idées reçues.

Mais là ! Un professionnel de santé ! 

 Lire la suite sur le blog Porte-jarretelles et wheelchair...

20 avril 2015

La sexualité traumatisée...

la sexualité traumatiséeCe livret réalisé avec le soutien de la Fondation MAAF Assurances, a pour vocation de sensibiliser et d'informer sur la sexualité des personnes traumatisées crâniennes. Son ambition : donner quelques clés de compréhension afin de tendre vers un peu plus d'acceptation. Destiné aux familles, aux conjoints de traumatisés crâniens ainsi qu'aux professionnels de santé et du secteur médico-social, il a pour objectifs :

  • De lever le voile sur un tabou, une souffrance aujourd'hui difficile à vivre tant pour les personnes traumatisées que pour leurs proches,
  • D'informer sur les changements de comportement liés à la sexualité de ces femmes et ces hommes qui ne sont ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait d'autres,
  • D'accompagner les personnes traumatisées crâniennes et leurs proches dans l'acceptation d'un nouvel équilibre amoureux.

Cet ouvrage basé sur l'expertise scientifique du Professeur Hamonet est accessible au plus grand nombre et  illustré par des témoignages, des « instantanés » sur le vécu tant des personnes victimes de lésions cérébrales, que de leurs familles.

lire la suite