24 juillet 2014

Ludovic, tétraplégique : « Je ne voudrais la place de personne, pas même celle d'un mec valide »

Le Monde.fr | 24.07.2014 à 10h50 • Mis à jour le 24.07.2014 à 12h34 | Par Camille Bordenet

« Au début, surtout en pleine adolescence, c'était très gênant de dévoiler son intimité au personnel soignant, se souvient-il. Et puis, petit à petit, on apprend à lâcher, le corps tombe dans le domaine public. Maintenant, ça ne me dérange même plus qu'une aide-soignante que je n'ai jamais vue me manipule. »

tetraplegie,vie affective et sexuelle,aides techniques,le monde,témoignage

DES SOLUTIONS POUR FAIRE L'AMOUR

Sur la table de chevet de la chambre, sa copine a laissé sa carte de presse et un roman policier. Ludovic sourit. Il l'aime, bien sûr, même s'il ignore encore si elle sera la mère des enfants dont il rêve. « Je sais qu'être avec moi, c'est contraignant, à tout point de vue. J'ai peur qu'elle finisse par se lasser. »

Pendant plusieurs années, il n'a pas voulu se poser de questions sur sa sexualité. « Au moment de l'accident, j'étais trop jeune, ensuite l'idée d'en parler m'a longtemps gêné. »

« Parce que les blessés médullaires sont en majorité de jeunes garçons, la colère liée aux troubles de la sexualité est souvent un frein à l'acceptation du handicap et à la reconstruction psychologique », explique Marie-Françoise Chapuis-Ducoffre.

Difficile, en effet, d'accepter ce sentiment d'atteinte à sa virilité, surtout quand la sexualité masculine est souvent associée à la performance. Alors l'équipe de rééducation accompagne, tout en douceur. Et, même si elle n'a « pas de baguette magique », tente d'informer des possibilités qui s'offrent à chacun.

tetraplegie,vie affective et sexuelle,aides techniques,le monde,témoignage

Ludovic, lui, n'avait jamais fait l'amour avant son accident. Pour sa première fois à 22 ans, il décide de rencontrer le sexologue de la clinique. Et comprend qu'il existe des solutions. « Pour m'assurer d'une érection durable, je prends un médicament par voie orale et je fais une piqûre dans la verge. Ensuite je suis tranquille 1 à 4 heures », confie-t-il. Alors, même s'il est conscient que tous les handicapés ne sont pas dans son cas, il s'énerve de ceux qui continuent de penser « que sous prétexte qu'on ne sent rien, on n'a pas de libido ».

« UNE SEXUALITÉ PARALLÈLE À LA NORMALE »

À demi-mot, on lui demande de décrire ce qu'il ressent quand il fait l'amour. Il s'exécute, sans fausse pudeur : « J'ai du plaisir mais je ne ressens pas toutes les subtilités de la pénétration vaginale, comme la chaleur par exemple. Mais le cerveau s'adapte pour prendre du plaisir autrement. Voir une fille nue, la toucher, la caresser… procure déjà de très bonnes sensations. Alors c'est sûr que si une fille cherche les performances d'un rugbyman, je ne suis pas la bonne personne, plaisante-t-il. Car oui, c'est forcément une sexualité contrainte qui laisse peu de place à l'improvisation. Mais, pour peu que la partenaire soit réceptive et à l'écoute, on crée une sexualité inventive, différente et parallèle à la normale. »

Lire la suite : Le Monde.fr | 24.07.2014 à 10h50 • Mis à jour le 24.07.2014 à 12h34 | Par Camille Bordenet

22 juillet 2014

"Au risque du désir" avec Catherine AGTHE

au risque du désir,documentaire,catherine agthe,vie affective et sexuelle,personnes en situation de handicapÀ l'occasion de la mise en ligne du blog de Catherine AGTHE, sexo-pédagogue spécialisée et formatrice pour adultes, retrouvez le film documentaire « Au risque du désir ».

Comment mieux faire connaître la sexo-pédagogie spécialisée, si ce n’est pas le biais d’un film documentaire… reflet des diversités que cette pratique professionnelle recouvre ?!

17 juillet 2014

Après la saison 1 diffusée sur vos écrans à l'automne 2013, voici la saison 2 de "Masters of Sex" chaque lundi à 22H35 sur OCSCity

 MASTERS OF SEX / SAISON 2


"La saison 2 de Masters of Sex continue à raconter l'histoire vraie de William Masters et Virginia Johnson, les pionniers américains de la recherche scientifique sur le sexe. Dans l'Amérique des années 50, leurs méthodes surprenantes et avant-gardistes sont jugées scandaleuses par une partie de la communauté scientifique. La controverse va non seulement affecter leur carrière mais aussi leurs vies privées. Portée par Michael Sheen et Lizzy Caplan, Masters of Sex se joue des tabous en mêlant humour et drame."

 Le premier épisode du lundi 14 juillet sera rediffusé le 17/07 à 0h05, le 18/07 à 19h40, le 19/07 à     18h45 et le 20/07 à 15h05 sur OCSCity

 

15 juillet 2014

La rencontre de l'art et du handicap peut être une magnifique rencontre. A méditer cet été...

thierry onfray ccélarié.jpg

 

       Festival d'Avignon Off 2014 

      Clémentine Célarié
  

      "la création est   une façon de faire reculer

       le mur de sa maladie"

 

 

LIRE LA SUITE...

 

09 juillet 2014

Ateliers d'écriture : Prochaine séance le 16 octobre à 16h30

 Consultez le dépliant, et n'hésitez pas à nous rejoindre...

 Ateliers écriture CeRHeS 2014.pdf

atelierecriture3.jpeg