24 septembre 2014

La 11ème édition du Défistival ouvre ses portes les 26 et 27 septembre sur le Champ de Mars

defistival,ryadh sallem,cqfd,albert jacquard,ceux qui font les défis

 

« Comme chaque année, le Défistival aura lieu à Paris, face à la Tour Eiffel, pour deux jours hors du commun.

 A l’origine, un homme, une association. Ryadh Sallem, Président de CQFD, de "Ceux Qui Font les Défis". Le Défistival est l’un des siens.

 Un projet fou mu par l’envie de donner au bonheur une chance d’exister, et une place pour s’exprimer.

 Parmi les millions d’idées qui s’agitent sous ses dreadlocks, celle de réunir pour un instant, un weekend, des gens qui aiment la vie et ont envie de la célébrer.

 Une fête avec des gens très différents et leur humanité pour point commun. Des artistes, des philosophes, des associations, des gens pas comme tout le monde et des extraordinaires, des gens heureux, qui viennent partager un peu de leur bonheur.

 Pour cette 11e Edition, c’est à Albert Jacquard que le Défistival rend hommage. Un homme qui en a inspiré plein d’autres, par ses idées révolutionnaires, son bon sens et son humanité. » (lire la suite…)

defistival,ryadh sallem,cqfd,albert jacquard,ceux qui font les défis

Le film "The tribe" tragédie en langue des signes sort le 1er Octobre

lu sur le blog decinéma, the tribe,langue des signes,vivre fm,vie affective et sexuelle

 

 

The Tribe, c’est l’histoire d’un jeune sourd qui arrive dans un pensionnat pour déficients auditif en Ukraine. Il subira le bizutage et s'initiera, comme les autres, au proxénétisme et à la violence. Un film tout en langue des signes, qui dresse un portrait d'un monde où personne n'entend les cris de désespoir de la jeunesse. A ne pas manquer.

 

cinéma, the tribe,langue des signes,vivre fm,vie affective et sexuelle

The tribe l'histoire tragique d'un jeune sourd en Ukraine

Sergueï (Grigory Fesenko) apprendra à se faire une place dans cette mafia qui règne par la brutalité sur l’établissement. Il tombera amoureux de Anna (Yana Novikova) qui vent ses charmes sur un parking de camionneurs pour pouvoir fuir un jour en Italie.Mais vous ne connaitrez les prénoms des protagonistes qu’en lisant les résumés dans la presse. Le film est entièrement en langue des signes et sans sous-titre. Il n’y a aucun dialogue dans The Tribe, même quand les valides parlent, c’est derrière une vitre et on ne les entend pas. Une cloche, des voitures qui passent, des coups, des chocs, la bande son plombe, elle aussi l’ambiance. Mais pas besoin de traduction, on comprend tout, même le cours de géographie du début où l’enseignante explique la place de l’Ukraine entre l’Europe et la Russie.  Pas de musique, des longs plans séquences, l’ambiance est lourde du début à la fin. Le décor pue la misère d’un tiers monde sur fond de neige crasseuse. Malgré ses deux bonnes heures, on ne s’ennuie pas une seconde. Très vite, vous ne verrez plus le handicap et, dans la scène finale, parions que vous aurez oublié qu'ils sont sourds ! Au final, vous aurez appris, si vous ne le saviez pas déjà que la langue des signes est une véritable langue, et que ce handicap peut mettre votre vie en péril, surtout si le danger vient de derrière !

 

( lire la suite... )

 

23 septembre 2014

Replacer l'humain au centre du soin : Une toilette "créative" réalisée par une étudiante Aide-Soignante

Une étudiante aide-soignante à l'Ifas d'Annecy nous fait découvrir, au travers de ce très joli texte - aussi élaboré qu'inventif - son audace de future soignante ; une soignante qui prend des risques, qui tente des paris et qui a le courage de les assumer. Remarquable à bien des égards !

( Cf. page 21-23 du catalogue de formations du CeRHeS :

La toilette relationnelle)

une toilette "créative" réalisée par une étudiante as,toilette relationnelle,respect,bientraitance,soin,accompagnement,intimité,nudité

"Chapitre I - Bonjour Mme P.

Dans un EHPAD en Savoie, entre lac et montagnes, le soleil brille, il est 8h30. Je m’appelle Marie-Pierre, j’ai 43 ans, je suis élève aide-soignante, j’effectue mon 2ème stage. Je me sens bien. Je manque encore un peu d’expérience, mais chaque jour je gagne un peu plus de confiance en moi. Comme tous les matins depuis 3 semaines, avant de préparer le matériel nécessaire pour la toilette de Mme P., je me dirige vers sa chambre afin de la saluer et prendre de ses nouvelles. A 97 ans, Mme P. - veuve depuis 4 ans, mais très entourée par ses enfants et petits enfants - est très fatiguée mais reste moralement très tonique. Ce matin là, quand je rentre dans sa chambre, elle n’a pas son sourire habituel, son regard est fuyant, son comportement me surprend et m’inquiète. Je suis surprise, presque déçue, car jusqu’à la veille, chaque visite dans sa chambre était pour elle et moi l’occasion de discuter, échanger."

( lire la suite... )

22 septembre 2014

A l'occasion de la fashion week, assistez au défilé de mannequins de petite taille

fashion week,défilé de personnes de petite taille,handicap.fr

"A l'occasion de la prestigieuse Fashion week de Paris, un défilé de mannequins de petite taille est organisé à Paris le 27 septembre 2014. Une première du genre, ouverte à tous les amateurs de mode. Les billets gratuits sont à réserver en ligne." (Par Handicap.fr / E. Dal'Secco le 21-09-2014)

(lire la suite sur le blog de Handicap.fr... )

21 septembre 2014

L'amour à l'ombre du VIH :"Pilules bleues", une bande dessinée à lire ou à relire, et aussi un téléfilm à ne pas manquer sur Arte vendredi 26 septembre à 20h50

pilules bleues.jpg

En 2001, Frederik Peeters publie la bande dessinée "Pilules bleues", qui évoque de manière sensible sa rencontre, puis sa vie commune avec sa compagne et son fils, tous deux séropositifs. Ce récit intime, à la fois pudique et cru, grave et romantique vient d'être adapté à l'écran par Jean-Philippe Amar. Pilules bleues plonge dans la réalité de la maladie, des combats, des peurs...et aussi des bonheurs...

Un téléfilm de Jean-Philippe Amar d'après les bandes dessinées Pilules bleues et Onomatopées de Frederik Peeters. 105mn, inédit. Avec Guillaume Gouix, Florence Loiret-Caille, Benjamin Bellecour.