29 mars 2016

Soirée continue consacrée à l’autisme, le mercredi 30 mars 2016 sur France 2

A l'occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, le 02 avril, France 2 proposera une soirée consacrée à l’autisme avec un téléfilm inédit, un débat et un documentaire, ce mercredi 30 mars.

 Presque comme les autres, autisme, france télévision

20h55 Presque comme les autres

 
Fiction. Réalisée par Renaud Bertrand. Scénario de Pascale Bailly, avec la collaboration de Gersende et Francis Perrin, librement adapté de Louis, pas à pas. Produite par Image et Compagnie. Avec Julie-Marie Parmentier, Bernard Campan, Côme Rossignol de la Ronde, Charlie Dupont, Marie-Anne Chazel et Patrick Descamps.


Séverine et Christophe sont de jeunes parents amoureux. Très vite, ils doivent reconnaître que quelque chose ne va pas chez leur fils Tom, en dépit des propos faussement apaisants des pédiatres et médecins... Il faudra trois ans avant qu'un diagnostic d'autisme tombe.

22h25 Autisme : Le Combat des familles

Débat. Animé par Julian Bugier. Réalisé par Philippe Lallemant. Rédactrice en chef : Nathalie Bourdon. Une production MFP.

On estime aujourd’hui à 660 000 le nombre de personnes autistes en France, dont environ 153 000 enfants et adolescents de moins de 20 ans. Julian Bugier propose un débat avec Mme Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, des parents d’enfants autistes, des jeunes autistes, des professionnels et des spécialistes de l’autisme, Bernard Campan, acteur de la fiction Presque comme les autres et des familles qui viendront témoigner de leur combat quotidien mené aux côtés de leurs enfants. Quatre ans après que ce trouble a été déclaré « grande cause nationale », un 3e Plan Autisme a été mis en œuvre en 2013 par le ministère de la Santé… Où en sommes-nous aujourd’hui ?

le cerveau d'hugo france 2

23h25 Le Cerveau d'Hugo 

Documentaire-fiction. Écrit et réalisé par Sophie Révil. Collaboratrice scientifique : Nouchine Hadjikhani. Narration de Sophie Marceau. Produit par Elzévir Films et Escazal Films. Avec la participation de France Télévisions.
Hugo est une énigme vivante. Si vous le croisez dans la rue, vous penserez qu’il est un simple d’esprit. Pourtant, il est d’une intelligence remarquable, c’est même un génie dans son domaine, le piano. Hugo est né avec un handicap étrange et mystérieux : l’autisme.

Lire la suite sur le site de France Télévision...

Pour aller plus loin...

journées de l'ANCRA 2016

08 février 2016

Centre Ressources Documentaires du CeRHeS

  Le Centre de Ressources Documentaires est ouvert depuis le 9 février.

Vous y serez accueillis le mardi de 12h à 18h et le mercredi de 10h à 16h

Vous pouvez consulter le catalogue en ligne

crd,centre ressources documentaires,cerhes,centre ressources handicaps et sexualités,vie affective et sexuelle,personne en situation de handicap

 

CHERCHEZ, TROUVEZ ET RÉSERVEZ VOS DOCUMENTS

 SOYEZ LES BIENVENUS AU CENTRE RESSOURCES DOCUMENTAIRES DU CeRHeS

 

 Charte du lecteur

 

Flyer du Centre Ressources Documentaires

 

crd,centre ressources documentaires,cerhes,centre ressources handicaps et sexualités,vie affective et sexuelle,personne en situation de handicap

 

01 février 2016

Le plaisir féminin : un sujet qui connaît un nouvel essor depuis ces 15 dernières années...grâce à la publication, en 1998, de l'anatomie complète du clitoris.

Le sujet est devenu plus légitime à la fin du XXème siècle, grâce à un événement majeur, la publication de l’anatomie complète du clitoris. Depuis, où en est la recherche ? Y-a-t-il eu d'autres découvertes scientifiques ? L’impact positif de l’orgasme sur la santé est bien documenté, mais il est bien mieux renseigné chez les hommes que chez les femmes : pourquoi cette différence ? Que sait-on aujourd'hui sur l'orgasme et le "Point G" ? 

S'il est important d’étudier les mécanismes du plaisir féminin, car les comprendre permet de mieux traiter les dysfonctionnements ou les souffrances d’origine sexuelle, pourquoi le plaisir sexuel féminin est-il encore un tabou ?  Lire la suite sur le site de France Inter

Le plaisir féminin, France Inter, La Tête au Carré, émission de Mathieu Vidard.

Mardi 14 janvier 2016

 

Invitées : Elisa Brune,  romancière, essayiste et journaliste scientifique belge auteure de "Labo Sexo", aux éditions Odile Jacob plaisir féminin,sujet encore tabou,anatomie du clitoris,point g,sexualité masculine mieux connue,évolution lente de la recherche

Odile Buisson, gynécologue obstétricienne, auteure de "Qui a peur du point G" ?

plaisir féminin,sujet encore tabou,anatomie du clitoris,point g,sexualité masculine mieux connue,évolution lente de la recherche

 

25 janvier 2016

Les limites du « body positive » sur le blog de Lau

 « Tous les corps sont beaux »

« Tu peux aimer ton corps, quel qu’il soit »

« Beauté dans chaque forme et taille »

vie affective et sexuelle,handicap et sexualité,image du corps,dysmorphophobie,corps

" Ces messages, courants dans le mouvement « body positive », sont importants. Il est important de rappeler qu’on peut trouver de la beauté dans chaque corps, qu’on a le droit de sortir des cases établies par une société patriarcale qui définit de manière très stéréotypée quelle est la « vraie beauté » (mince, blanche, sans handicap physique, sans cicatrices, …) Ce message est nécessaire.

Par contre, ce message a ses limites, et on les franchit parfois allègrement.

Est-ce que seul un corps qu’on trouve beau est digne d’être respecté ?

Si la notion de « beauté » reste subjective (bien qu’il soit important de rappeler que la société nous dicte quels corps sont beaux, et que donc on ne peut pas complètement se cacher derrière « c’est mes goûts personnels »), la notion de respect DOIT être universelle. Je ne revendique pas qu’on trouve forcément mon corps beau. Des gens vont le trouver beau, d’autres pas, et sincèrement : je m’en fous. Je ne vis pas pour être un élément décoratif dans le paysage visuel d’autrui. Tant mieux si la vision de mon corps est agréable pour la personne en face, mais si elle ne l’est pas, ça n’est pas vraiment un problème pour moi. Ce qui est un problème, par contre, c’est quand on se prend le droit de juger de la valeur d’une personne en fonction de la beauté qu’on voit (ou qu’on ne voit pas) dans son corps. Ce qui est un problème, aussi, c’est quand on se permet de manquer de respect à une personne au nom du fait qu’on ne trouve pas son corps beau. Ce qui est un problème, enfin, c’est quand on se permet des injonctions (« Tu devrais perdre du poids », « tu devrais te lisser les cheveux », etc) à une personne pour qu’elle mette son corps en conformité avec des normes, ou avec ce qu’on estime être « beau »..."

Lire la suite sur le blog de Lau...

09 novembre 2015

Ton fauteuil me fait kiffer

Par Paul B. Preciado, philosophe, Enseignant en philosophie à l’université de New York et à Princeton. le

libération,preciado,vie affective et sexuelle,queer,handiqueer,yes we fuck

Crédit photos : ©Photo JB Laissard - Corps & Âmes

" Alors que l’imaginaire sexuel moderne dominant représente un corps blanc, sain, valide, mince, actif, autonome et reproductif, le corps handicapé est souvent représenté comme a-sexuel et in-désirable. Le mouvement «handiqueer» refuse, lui, la pathologisation des différences corporelles."
 

libération,preciado,vie affective et sexuelle,queer,handiqueer

 
Découvrez ce superbe article de Paul B. PRECIASO sur le blog de Libération...
 libération,preciado,vie affective et sexuelle,queer,handiqueer, yes we fuck