23 octobre 2015

Seulement 4,3 % des personnes dans le monde n’ont aucune maladie ni handicap

La Terre assailli de douleurs… La population mondiale, représentée ici par pays à l’aide de pictogrammes, est à 95,7 % malade ou diminuée (Ph. Anders Sandberg via Flickr CC BY 2.0)

http://www.science-et-vie.com/2015/06/seulement-43-des-personnes-dans-le-monde-nont-aucune-maladie-ni-handicap/?__scoop_post=acfbd2b0-78b0-11e5-e368-90b11c3998fc&__scoop_topic=201197#__scoop_post=acfbd2b0-78b0-11e5-e368-90b11c3998fc&__scoop_topic=201197

Le chiffre est aussi précis que désarmant : en 2013, 95,7 % des êtres humains portaient le fardeau d’une maladie aiguë ou chronique, ou encore d’une blessure, une lésion ou un dommage physique. Tel est en résumé l’état de santé du genre humain qui ressort de l’Étude globale du fardeau de la maladie en 2013 (Global Burden of Disease Study 2013) menée auprès de 188 pays et publiée le 8 juin dans la revue The Lancet.

Ainsi, ce sont seulement 4,3 % des êtres humains qui ne souffrent d’aucune atteinte d’aucune sorte, ni biologique, ni physiologique, physique ou mentale. L’état de santé absolu est donc une aberration statistique, confirmant que la maladie est à la vie ce que le côté face est au côté pile d’une pièce, un élément constitutif. Et si vous faites partie de ce club très fermé, sachez que vous êtes donc un oiseau rare… et que cela pourrait changer très vite.

 Lire la suite sur le site de Sciences et vie...

Maternité et handicap

http://fictions.franceculture.fr/emission-sur-les-docks-maternite-et-handicap-2015-10-21Béatrice Idiard-Chamois, Laetitia Krupa et Philippe Etienne Anna Szmuc © Radio France

Sur les docks Collection Particulière  21.10.2015

 

Un documentaire de Laetitia Krupa et Anna Szmuc Prise de son : Philippe Etienne   Elle s’appelle Béatrice Idiard Chamois, elle a 50 ans et est atteinte du syndrome de Marfan, une maladie génétique rare qui fragilise les artères. Elle-même maman d’une jeune fille, elle a révolutionné l’accueil médical des personnes porteuses de handicaps, en créant en 2006, la  première consultation « parentalité/handicaps moteurs et sensoriels ». Elle a permis en janvier 2015 l’ouverture d’une consultation gynécologique pour les femmes atteintes de handicap(s), y compris psychiques. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, c’est l’unique consultation de ce type en France.

A l’Institut Mutualiste Montsouris, à Paris dans le 14e arrondissement, cette sage-femme, elle-même en fauteuil, fait voler en éclats les aprioris et les tabous sur la parentalité.

écouter/lire la suite...

 

16 octobre 2015

Mode d’emploi de l’autotest de dépistage du VIH

autotest,vih,crips ile de france,mode d'emploi,vidéos éducatives,vie affective et sexuelleL’autotest est désormais disponible dans les pharmacies françaises.

Réalisé et interprété par la personne elle-même, il ajoute une possibilité à l’offre de dépistage du VIH. Enjeux, interrogations et réactions.

Il est désormais possible en France de réaliser soi-même un test de dépistage du VIH, chez soi, en toute intimité.

Si les autotests de dépistage du VIH ou ADVIH offrent une opportunité de plus pour connaître sa sérologie, donc de bénéficier d'un traitement, leur mise sur le marché est entourée d'un certain nombre de précautions.

 

Lire la suite sur le site du CRIPS Île de France…

 

14 octobre 2015

Inauguration du Centre Papillon à Bordeaux, le 22 octobre 2015 de 17h à 18h30

Le Centre Papillon propose aux futurs parents et parents en situation de handicap moteur et sensoriel, un accompagnement spécifique.

Une équipe bienveillante de professionnels de la santé, de la petite enfance, de la justice et du handicap vous accompagne dans votre désir de grossesse, l’arrivée du bébé et dans votre rôle parental.

Les professionnels de la santé, vous aident à développer des gestes et des techniques de compensation afin que vous restiez acteurs dans les soins à apporter à votre enfant. 

Le Centre Papillon vous propose de se déplacer à votre domicile, afin de réfléchir sur l’aménagement des lieux pour favoriser votre autonomie, ainsi que du prêt de matériel adapté.

 Lire la suite…

inauguration du Centre Papillon à Bordeaux

 

11 octobre 2015

Scope : une campagne décapante…

scope,campagne de sensibilisation,picto,grande-bretagne,vie affective et sexuelle« Scope, une association sans but lucratif, vient de publier un guide qui répond aux questions relatives à la vie sexuelles des personnes handicapées. "Les personnes qui n'ont pas de handicap ont beaucoup à apprendre des personnes infirmes sur l'amour et le sexe."

L'association britannique sans but lucratif qui traite du handicap, Scope, a voulu briser un tabou et casser des préjugés sur la sexualité des personnes atteinte d'un handicap quel qu'il soit. Un guide "de A à Z", illustré par Paul Pateman, répond, avec humour aux questions que la pudeur empêche de poser aux intéressés.

Selon les statistiques de Scope, seulement 5% des personnes qui n'ont pas de handicap ont déjà donné rendez-vous ou sont sortis avec des personnes atteintes d'une infirmité.

 


Faire l'amour quand on est atteint d'un handicap ou avec quelqu'un qui en a un n'est pas toujours compliqué: cela peut être simple si l'on en parle ouvertement. Dans la vidéo "C c'est pour le café", un homme explique: "on est
hot, on est sauvages, on est bons dans le domaine". Il ajoute que c'est encore meilleur quand "on se sent mieux avec soi-même" et qu'on a tout à y gagner. »

 Lire la suite...

 Site de l’association Scope

scope,campagne de sensibilisation,picto,grande-bretagne,vie affective et sexuelle

scope,campagne de sensibilisation,picto,grande-bretagne,vie affective et sexuelle