26 janvier 2016

Halte aux harcèlements sur les réseaux sociaux

 

C'est horrible . À regarder jusqu'à la fin !#leharcelement

Posté par Hommage , au victime ,d'harcèlement. - qui tue sur vendredi 6 novembre 2015

25 janvier 2016

Les limites du « body positive » sur le blog de Lau

 « Tous les corps sont beaux »

« Tu peux aimer ton corps, quel qu’il soit »

« Beauté dans chaque forme et taille »

vie affective et sexuelle,handicap et sexualité,image du corps,dysmorphophobie,corps

" Ces messages, courants dans le mouvement « body positive », sont importants. Il est important de rappeler qu’on peut trouver de la beauté dans chaque corps, qu’on a le droit de sortir des cases établies par une société patriarcale qui définit de manière très stéréotypée quelle est la « vraie beauté » (mince, blanche, sans handicap physique, sans cicatrices, …) Ce message est nécessaire.

Par contre, ce message a ses limites, et on les franchit parfois allègrement.

Est-ce que seul un corps qu’on trouve beau est digne d’être respecté ?

Si la notion de « beauté » reste subjective (bien qu’il soit important de rappeler que la société nous dicte quels corps sont beaux, et que donc on ne peut pas complètement se cacher derrière « c’est mes goûts personnels »), la notion de respect DOIT être universelle. Je ne revendique pas qu’on trouve forcément mon corps beau. Des gens vont le trouver beau, d’autres pas, et sincèrement : je m’en fous. Je ne vis pas pour être un élément décoratif dans le paysage visuel d’autrui. Tant mieux si la vision de mon corps est agréable pour la personne en face, mais si elle ne l’est pas, ça n’est pas vraiment un problème pour moi. Ce qui est un problème, par contre, c’est quand on se prend le droit de juger de la valeur d’une personne en fonction de la beauté qu’on voit (ou qu’on ne voit pas) dans son corps. Ce qui est un problème, aussi, c’est quand on se permet de manquer de respect à une personne au nom du fait qu’on ne trouve pas son corps beau. Ce qui est un problème, enfin, c’est quand on se permet des injonctions (« Tu devrais perdre du poids », « tu devrais te lisser les cheveux », etc) à une personne pour qu’elle mette son corps en conformité avec des normes, ou avec ce qu’on estime être « beau »..."

Lire la suite sur le blog de Lau...

22 janvier 2016

Mutilations sexuelles féminines : de l'opposition a l'action, rencontre le 2 février au Centre Hubertine Auclert à Paris

Soudan-5_UN_Albert-González-Farran.jpg

A l’occasion de la Journée internationale contre les mutilations sexuelles féminines du 6 février, l’Observatoire régional contre les violences faites aux femmes du Centre Hubertine Auclert organise une rencontre le 2 février autour d’un film et d’un roman en partenariat avec le collectif Excision Parlons-en.

Le thème de la rencontre  "Mutilations sexuelles féminines : de l’opposition à l’action". Un documentaire et un roman seront les supports de la journée, afin de s'en inspirer pour agir ici et ailleurs et de mieux comprendre.

Près de 125 millions de femmes sont excisées dans le monde (UNICEF), dont près de 53 000 en France (INED).

Ces rencontres permettront de découvrir le parcours de femmes excisées qui s’émancipent de cette pratique : Martha Diomandé, héroïne du documentaire « La Forêt Sacrée » de Camille Sarret (52 minutes) et Awa, personnage phare du roman « La tête ne sert pas qu’à retenir les cheveux » de Sabine Panet et Pauline Pénot.

La projection du film sera suivie de lecture d’extraits du roman puis d’un débat en présence de : Camille Sarret, réalisatrice du film, Martha Diomandé, association ACZA (sous réserve), Sabine Panet et Pauline Pénot, co-autrices du roman, Marion Schaeffer, du collectif Excision Parlons-en.    

9782364747265.jpg

 

 « La tête ne sert pas qu’à retenir les cheveux » , roman

  de Sabine Panet et Pauline Pénot.  Editions Thierry Magnier

 

 

Mardi 2 février 2016 de 18h à 21h au Centre Hubertine Auclert, 7 impasse milord, 75018 Paris

+ d'informations sur l'évènement / Inscription

17 janvier 2016

9ème édition du Prix OCIRP Handicap : l’appel à candidatures est lancé !

Vous pouvez dès à présent renseigner le dossier de candidature en ligne !

Vous avez jusqu’au 21 février 2016 pour déposer votre candidature que vous soyez une association, une entreprise privée, publique, coopérative et mutuelle.

Suivre ce lien pour déposer un dossier en ligne

L’OCIRP a créé en 2008 le Prix Acteurs Économiques & Handicap valorisant les initiatives innovantes pour l’insertion des personnes en situation de handicap dans la société. Toutes les entreprises privées, publiques, les coopératives, mutuelles ou associations, sont invitées à concourir en ligne, dès maintenant, pour des actions en cours entre janvier 2015 et février 2016. Les lauréats seront dévoilés le 6 juin 2016 lors de la soirée de remise des Prix à la Maison de la radio.

OCIRP

L’Organisme commun des institutions de rente et de prévoyance propose une réponse solidaire à un problème familial et personnel. D’une part, avec sa garantie OCIRPHANDICAP, qui assure à 700 000 parents salariés, une sécurité financière à vie pour leur enfant handicapé en cas de décès de l’assuré. D’autre part, avec le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap qui a pour vocation de valoriser l’engagement, donner l’exemple et partager les bonnes pratiques.

L’appel à projets de la 9e édition a toujours pour objectif de valoriser les actions en direction des personnes en situation de handicap à travers neuf nouvelles thématiques :

  • - Accompagnement personnalisé dans le champ médico-social et sanitaire ;
  • - Citoyenneté pour la défense des droits et la représentativité des personnes dans la société ;
  • - Communication et sensibilisation pour informer et faire évoluer l’image ;
  • - Emploi et carrière pour recruter, former et aider à l’intégration ;
  • - Parcours scolaire et enseignement pour faciliter la vie scolaire et étudiante ;
  • - Réalisation et partenariats territoriaux publics/privés, pluridisciplinaires ;
  • - Recherche appliquée et innovations technologiques en sciences humaines sociales et techniques ;
  • - Sport, culture et loisirs pour favoriser l’accès ;
  • - Vie affective et sexualité pour accompagner la personne dans la prise en compte de son intimité.

Pour chaque thématique, les actions sont évaluées par les relais-experts référents sur le thème (dont le CeRHeS pour le volet Vie Affective et Sexuelle), les partenaires et les membres du jury peuvent ainsi identifier les meilleures initiatives. Les lauréats se verront remettre un trophée par les partenaires fondateurs que sont l’AGEFIPH, l’ANDRH, le CCAH, le FIPHFP, la FIRAH et l’ODAS.

Grâce aux membres du jury, aux partenaires fondateurs et médias – France Info, handicap.fr et Inrees –, aux relais experts et aux lauréats, depuis sa création, le Prix OCIRP est devenu un évènement référent dans le domaine. Il est placé sous la présidence d’honneur d’Axel Kahn, scientifique, médecin généticien, et essayiste français.

Suivre ce lien pour déposer un dossier en ligne

 

11 janvier 2016

Animer de groupes d'expression autour de l'intimité et de la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap : PROCHAINE FORMATION À LYON AU PRINTEMPS 2016