18 janvier 2016

Le CeRHeS a été distingué par la Chaire UNESCO Santé Sexuelle & Droits Humains 2015

Les membres du comité du jury de l'UNESCO Santé Sexuelle et Droits Humains ont  distingué le Centre Ressources Handicaps et Sexualités pour la qualité et la pertinence dans la réalisation de son projet en Santé Sexuelle et Droits Humains

vie affective et sexuelle,innovation,cerhes,santé sexuelle

  • - 2ème prix : Santé Information Solidarité Réseau pour son « Consortium International des dispositifs de relation d’aide à distance »
  • - 3ème prix : Association de Parents et Amis de personnes en situation de handicap mental de la Région Dieppoise pour sa comédie musicale « le train des désirs »

En plus des nominés, le Comité Exécutif a distingué le CeRHeS ainsi que quatre autres actions qui répondent aux exigences du prix de l’innovation internationale :

  • - Excision Parlons En, FR
  • - Solidarité Sida - Exposition Sex In the City
  • - Trust +
  • - Tuppy Owens MD, coordinator, UK
vie affective et sexuelle,innovation,cerhes,santé sexuelleRemise des Prix Internationaux de l'innovation 2015

Voir le dossier presse de Remise des Prix de l'Innovation 2015

02 décembre 2015

Histoire de la naissance de la sexologie clinique sur France Culture

Liberté, égalité, sexualité, La naissance de la sexologie clinique en France, 1965-1975

Un documentaire de Delphine Saltel et Renaud Dalmar

france culture,sexologie clinique,master et johnson,vie affective et sexuelle

C’est l’histoire d’une poignée de jeunes médecins, généralistes, psychiatres ou gynécologues. Au milieu des années 60 les patients qu’ils reçoivent dans leur consultation sont de plus en plus nombreux à oser aborder leurs problèmes sexuels. C’est un des signes de la libération sexuelle en cours : l’idée d’un droit au plaisir, que la sexualité est une dimension essentielle de l’épanouissement personnel, la clé d’une vie équilibrée.

C’est l’histoire de médecins qui décident de prendre au sérieux cette demande. Ils défendent une approche clinique, recherchent des réponses concrètes, efficaces à des difficultés extrêmement courantes : l’absence de plaisir, les troubles du désir, de l’érection, les mésententes sexuelles au sein des couples.

Le petit groupe de médecins qui fondent la première Société de Sexologie Clinique à Paris en 1974 affronte les ricanements de leur profession, le peu d’égard pour ces questions que beaucoup considèrent comme relevant du simple bien être, du confort. Et pas de la santé.

Mais ils seront aussi attaqués par les militants gauchistes qui les traitent de « sexoflics » !

C’est toute une aventure et toute une époque. Les sexologues bousculent l’emprise de la psychanalyse, ils empruntent aussi bien aux travaux scientifiques de Masters et Johnson qu’aux sciences humaines. Ils importent les nouvelles thérapies comportementales et cognitives des Etats-Unis, s’essayent à la relaxation, aux massages californiens, aux techniques reichiennes de développement personnel.

C’est la naissance d’une spécialité médicale hybride, impure, moderne. Emblématique d’un monde où la sexualité se désacralise, où l’érotisme est roi et où chacun intériorise peu à peu cette nouvelle norme : l’injonction à réussir sa vie sexuelle

Lire la suite sur le site de France Culture...

01 décembre 2015

1er décembre : journée mondiale de lutte contre le sida

À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida le 1er décembre 2015, Les Éditions Dupuis, Sida Info Service (France) et la Plate-Forme Prévention Sida (Belgique) s’associent pour faire du Petit Spirou, gamin farceur et candide, l’icône d’une campagne de prévention contre le VIH/sida.

Le Petit Spirou est avant tout un enfant, peut-être même celui qui sommeille en chacun de nous. Quand il aborde le sujet des infections sexuellement transmissibles (IST), il le fait avec générosité et délicatesse.

Sujet difficile s’il en est, l’évocation du VIH/sida auprès du jeune public est encore moins évidente. Mais le dessin permet d’engager plus facilement la discussion en famille ou en classe.

1er décembre,spirou,sida info service,vie affective et sexuelle

De l’innocence à la prise de conscience, les auteurs Tome & Janry ont réussi le difficile exercice de la double lecture : là où un enfant sera touché par la sensibilité du personnage, un adulte comprendra la véritable portée du message.

Lire la suite sur le site de Sida Info Service...

10 novembre 2015

Le CHU de Limoges autorisé à pratiquer des greffes d'utérus

Par Francetv info avec AFP le 10/11/2015

Le CHU de Limoges espère une première greffe d'utérus fin 2016. C'est le premier hôpital de France à pouvoir mener des expérimentations sur cette intervention chirurgicale.

 greffe d'utérus, stérilité,

Une opération de chirurgie au CHU de Limoges (Haute-Vienne), le 25 juillet 2014. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

 

"Une équipe de gynécologie obstétrique du CHU de Limoges va mener des expérimentations sur des greffes d'utérus, après avoir reçu le 5 novembre l'autorisation de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), a annoncé l'hôpital lundi 9 novembre. C'est la première fois qu'une étude clinique dans ce domaine est réalisé en France.

Ce projet de recherche est destiné à "permettre à des femmes nées sans utérus ou ayant subi une hystérectomie [ablation de l'utérus] pour une pathologie bénigne, de pouvoir donner naissance, grâce une greffe d'utérus, à partir de donneuses en état de mort encéphalique", explique le CHU dans un communiqué.

Une première naissance fin 2018

A ce jour, la Suède est le seul pays à avoir obtenu une naissance, en septembre 2014, à la suite d'une telle transplantation. Mais il s'agissait d'un utérus prélevé sur une donneuse vivante : une femme âgée de 61 ans, ménopausée, avait fait un don d'organe à son amie de 36 ans, née sans utérus en raison d'une maladie génétique.

L'essai clinique qui débute pourrait conduire à une première greffe dès la fin 2016 et à une première naissance à la fin 2018. "Il portera sur huit femmes volontaires, recrutées au niveau national, avec des critères de sélection très stricts, précise le CHU, qui pourrait réaliser une première mondiale. Les patientes devront avoir entre 25 et 35 ans, ne jamais avoir eu d'enfants et être en bonne santé."

"De nombreuses patientes ont été rencontrées (...) et nous avons déjà des pistes sur celles qui pourraient être intégrées à l'essai clinique", a précisé le docteur Pascal Piver. Après recrutement définitif des patientes, il y aura fécondation in-vitro et congélation des embryons, puis seulement greffe de l'utérus avec "suivi et observation du greffon pendant un an, c'est-à-dire la période de risque maximal". Après ces étapes, il pourra y avoir "implantation des embryons et suivi des grossesses éventuelles jusqu'au terme", a-t-il conclu."

Lire la suite sur la page de  Francetv info...

09 novembre 2015

Ton fauteuil me fait kiffer

Par Paul B. Preciado, philosophe, Enseignant en philosophie à l’université de New York et à Princeton. le

libération,preciado,vie affective et sexuelle,queer,handiqueer,yes we fuck

Crédit photos : ©Photo JB Laissard - Corps & Âmes

" Alors que l’imaginaire sexuel moderne dominant représente un corps blanc, sain, valide, mince, actif, autonome et reproductif, le corps handicapé est souvent représenté comme a-sexuel et in-désirable. Le mouvement «handiqueer» refuse, lui, la pathologisation des différences corporelles."
 

libération,preciado,vie affective et sexuelle,queer,handiqueer

 
Découvrez ce superbe article de Paul B. PRECIASO sur le blog de Libération...
 libération,preciado,vie affective et sexuelle,queer,handiqueer, yes we fuck