28 août 2014

Les femmes sont-elles encore libres de leur contraception ?

 France CultureSur France Culture le 27 août 2014 avec :

  • Nathalie Bajos, sociologue, démographe, directrice de recherche à l'Inserm
    Jean-Yves Nau, journaliste à Slate.fr et docteur en médecine, auteur du blog « Journalisme et santé publique »
    Dalila Touami, responsable du planning familial en Ile de France

 

25 juillet 2014

Promouvoir le droit à l’intimité dans un établissement médico-social

Par Géraldine CHAPURLAT, avocate, spécialisée dans l'action sociale et médicosociale sur le blog de Formanéo

droit,géraldine chapurlat,cerhes,vie affective te sexuelle,formation,formaneo,avocate

"Tout comme le droit à la vie, le droit de ne pas être soumis à la torture et à des peines ou traitements inhumains ou dégradants, le droit à un procès équitable, la liberté d’expression et d’information , le droit au respect des biens, le droit à avoir une vie relationnelle affective et sexuelle constitue un droit fondamental que l’état doit garantir, parce qu’il constitue un socle de la vie en société.

Si la société n’est pas débitrice d’une créance pour en garantir l’effectivité, elle doit néanmoins faire en sorte pour garantir cette liberté, de s’abstenir d’entraver son exercice. Nous examinerons ce qui dans la loi permet la protection de la vie privée des personnes en situation de handicap, qui sont du fait de la vulnérabilité liée à cette situation de handicap sont plus sujette à des empiétements injustifiés à leur vie privée" (lire la suite...)

Le Prix OCIRP « vie affective et sexualité »

Le Prix OCIRP « vie affective et sexualité » a été attribué au filmautoportrait « Tu veux ou tu peux pas ? »

Ce film a été réalisé telle une fiction de 50 minutes avec des acteurs résidants du Foyer de vie le Rex Meulen, concernés par la vie affective et sexuelle des personnes déficientes intellectuelles. La sexualité des handicapés est un sujet qui intéresse et qui doit être pris en considération au nom du respect des handicapés, de leurs droits et de leur liberté.

« La thématique de la vie affective et sexuelle nous est vite venue à l'esprit parce qu'on accompagnait un couple avec toutes les questions que cela engendre. Est-ce qu'ils ont le droit de dormir ensemble ? Est-ce qu'ils ont le droit de s'embrasser devant tout le monde ? 

Pendant longtemps, on a estimé que les personnes déficientes intellectuelles n'avaient pas forcément de vie affective. 

Voilà pourquoi ce sujet était important aussi à mettre en évidence puisqu'il y a une réelle demande des personnes sur le thème. 

Il faut briser ce tabou-là pour que justement, les gens se rendent compte que même si on a des difficultés, on peut avoir quelqu'un dans la vie. »

Sur le site de l'OCIRP

22 juillet 2014

"Au risque du désir" avec Catherine AGTHE

au risque du désir,documentaire,catherine agthe,vie affective et sexuelle,personnes en situation de handicapÀ l'occasion de la mise en ligne du blog de Catherine AGTHE, sexo-pédagogue spécialisée et formatrice pour adultes, retrouvez le film documentaire « Au risque du désir ».

Comment mieux faire connaître la sexo-pédagogie spécialisée, si ce n’est pas le biais d’un film documentaire… reflet des diversités que cette pratique professionnelle recouvre ?!

04 juillet 2014

L'audace d'être mère....

(Re)visionnez ce magnifique documentaire :

« Après quelques mois de galipettes dans le ventre de maman, j'avais envie de connaître papa. Je m'appelle Alix, je suis né le 9 août 2010 à 9h05, je mesure 43 cm et pèse 2,530 kg. Moi et mes parents sommes en très bonne santé. »

C'est ainsi que, ce lundi-là, l'arrivée au berceau de ce petit garçon désiré fut annoncée par ses parents à leurs proches.

Derrière cet heureux événement, il y a une histoire peu ordinaire. Elle est différente, rare, remarquable. La maman d'Alix, Marie-Antoinette, est tétraplégique. Seule sa main droite est mobile. Elle souffre d'une amyotrophie spinale de type 2, et cette maladie génétique lourdement invalidante attaque son système nerveux. Elle n'est pas autonome, son handicap nécessite la présence d'une personne auprès d'elle pour l'assister 24h/24. Porter son enfant mettait sa vie en danger.

Pourtant, malgré les préjugés, malgré la maladie, malgré les dangers, elle a eu le cran d'aller au bout de son désir d'être maman. Marie-Antoinette a eu l'audace de devenir mère.