27 mai 2016

Vivre en couple avec le spina-bifida

Photo de Rachel et Kévin

La bio de Rachel et Kévin

Rachel Le Meur, 24 ans, et Kévin Beleau, 25 ans, tout deux atteints du Spina-bifida et installés ensemble dans un logement HLM de Sainte-Luce-sur-Loire (44)

Bien couvée jusque là, Rachel a quitté le nid familial pour s’installer dans un petit logement HLM… à deux pas de chez sa mère. Plus exactement, à 5 minutes en fauteuil électrique. La jeune fille atteinte depuis la naissance d’un spina-bifida (malformation de la colonne vertébrale), passe la plupart de ses journées dans cet appartement que sa famille a bricolé pour tout mettre à sa portée. D’autant plus que son petit ami Kévin, touché à moindre degré par le même handicap, habite désormais avec elle. Tous les deux se connaissent depuis l’adolescence, à l’époque où ils fréquentaient le même institut spécialisé.

Mais c’est par Facebook qu’ils se sont retrouvés, il y a quelques mois. Aujourd’hui Kévin a pris le relais de la mère de Rachel pour l’aider au quotidien. Avec lui, Rachel se sent belle, elle a l’impression de marcher en talons hauts. Ensemble, ils s’imaginent déjà organiser un beau mariage et fonder à leur tour une famille. Même si la vie à deux n’est pas rose tous les jours. Même s’ils savent qu’il faut d’abord qu’ils se trouvent chacun un boulot. Même s’ils ont conscience qu’être parents sera plus compliqué pour eux que pour d’autres.

Lire la suite sur le webdoc à l'arraché...

Aidons ceux qui souffrent d'homophobie avec l'Homophobiol

"Homophobiol": la campagne décalée pour lutter avec humour contre l'homophobie 

Affichette_A3_TropAidé.jpg

C'est un nouveau médicament. Homophobiol, qui existe en patch ou en pastille à sucer "en cas de crise aiguë", est le "premier traitement de fond contre l'homophobie", assure la notice.

A l'occasion de la journée internationale contre l'homophobie et la transphobie ce mardi, l'association de lutte contre le sida Aides ainsi que son homologue belge Ex Æquo ont lancé une campagne décalée afin de lutter contre l'homophobie. "Grâce à Homophobiol et à sa formule révolutionnaire, la haine et le rejet ne seront bientôt plus une fatalité", clame le faux traitement, au cœur de la campagne.

La notice factice qui accompagne le pseudo médicament précise que ce "traitement de choc permettra enfin à des milliers de femmes et d'hommes de sortir de la spirale destructrice de l'homophobie" et de "lutter au quotidien contre les symptômes de l'homophobie latente (ou syndrome du "je-ne-suis-pas-homophobe-mais…")."

homophobie,transphobie,aides,ex equo,campagne sensibilisation,lutte contre le sida,humour

Lire la suite sur BFMTV...

25 mai 2016

“La Fabrique des garçons”: “On éduque les garçons à l’agressivité, à la compétition, à ne pas pleurer”

Lire la suite sur le site des InRocks...

L’influence de la psychose sur la sexualité, le couple et les enfants

L’influence de la psychose sur la sexualité, le couple et les enfants - 25 mai 2016

Lire la suite sur le blog de Noëlle NAVARRO

23 mai 2016

En couple et handicapés Repères pour accompagner les personnes en situation de handicap intellectuel

en couple et handicapé.jpgVient de paraître: En couple et handicapés

Repères pour accompagner les personnes en situation de handicap intellectuel

De Bertrand Morin, Editeur Dunot, Collection Santé Social, Février 2016, 192 pages

Présentation de l'éditeur

Les personnes en situation de handicap mental, quels que soient le degré et le type de handicap, ont toujours une certaine capacité à la réflexion, au dialogue et à la décision. Mieux, elles sont souvent beaucoup plus conscientes de leurs possibilités et de ce qui est bon pour elles, que ce qu'on imagine. En matière de vie affective, conjugale et sexuelle, elles n'ont besoin de tiers que pour les accompagner afin d'avancer dans leur réflexion, les aider à surmonter certaines difficultés, et parfois leur permettre de réaliser leurs aspirations.