12 novembre 2013

"Masters of sex" - saison 1 - ou comment une chaîne de TV américaine raconte en séries l'histoire de Masters et Johnson, OCS City la diffuse sur nos écrans chaque vendredi à 20h40

 Dans les années 1950, les Etats-Unis sont secoués par la révolution sexuelle. Masters of Sex retrace l'histoire vraie de William Masters et Virginia Johnson, deux pionniers de la recherche en sexologie dont la carrière va les mener d'un hôpital de Saint Louis jusqu'à la Une du magazine Time.

xxlarge_mastersofsex_39c59.jpg

Michael Sheen et Lizzy Caplan interprètent W. H. Masters et Virginia Johnson

Le film  est en Version Originale Sous-Titrée - produit aux Etats Unis en 2013

par Michelle Ashford - Durée : 59 minutes - Genre : drame - Format : 16/9

"Masters of sex" met en scène une approche à la fois physique et psychologique. Pour la réalisatrice Michelle Ashford, ce questionnement est toujours d'actualité car "si notre connaissance du corps a largement évolué, nos doutes face à nos performances, face au plaisir et aux sentiments de l'autre, sont toujours grands".

Masters and Johnson ont écrit plusieurs ouvrages dont :

"Les perspectives sexuelles -homo, bi,hétérosexualité, une ou des sexualités ? "

"Les réactions sexuelles", résultat de onze ans de recherche.

"Les mésententes sexuelles et leur traitement"

Ces ouvrages sont épuisés, ils seront bientôt consultables au Centre de Ressources Documentaires du CeRHeS (vous serez bien sûr informés de sa prochaine ouverture par le blog).






Récit autobiographique, "l'alphabet" bouleverse les certitudes et suggère que si tout peut s'écrouler en un instant, tout peut aussi renaître

récit autobiographique,avc,rupture,cassure,souffrances,combat,relation amoureuse,sexualité redécouverte,renaissance du désir,vie

L'auteure, Michèle Sommé est correctrice dans l'édition. Victime d'un AVC à l'âge de 29 ans, elle voit sa vie basculer vers une existence limitée par ses handicaps, sans espoir de guérison. C'est grâce à une rencontre et à la redécouverte de sa sexualité qu'elle retrouve le désir de vivre.

Loin de verser dans l'écueil du récit de vie larmoyant, l'Alphabet embarque le lecteur dans une aventure palpitante et bouleversante : celle du nouveau départ que prennent les accidentés de la vie.

Mariée, jeune maman de 3 enfants, Sophie mène une existence épanouie et très active. Elle a une "santé de fer" et un sens de l'organisation à toute épreuve.

Une nuit, peu avant les fêtes de Noël, un AVC brise sa vie. Rien ne sera plus comme avant, son quotidien, ses relations, son corps...Sophie entame alors un marathon pour réapprendre à vivre. Un apprentissage à tâtons dont l'alphabet, outil premier de communication, devient la métaphore, jusqu'à ce qu'une rencontre lui redonne le goût à la vie, grâce oà la tendresse et à la sexualité.

Aux éditions Atlande, collection Roman d'espoir.

07 octobre 2013

Vos désirs sont mes nuits, émission de Agathe André sur France Inter à 0.00h, 1er octobre Désir et Handicap : "le handicap empêche mais empêche quoi au juste ?" Avec Gabriele Gerli, réalisatrice du documentaire "Vos désirs" et Zig Blanquer, acteur auteur.

 

 "Serrer quelqu’un dans ses bras quand on en a besoin ? Une évidence !

Approcher ses lèvres vers celles de l’autre pour l’embrasser? Une évidence !

Se tirer du lit en claquant la porte quand l’autre nous gonfle? une évidence !

Des gestes quasi innés, intuitifs. culturels. Que nous ne nommons jamais.

Un putain de non-dit de la gestuelle érotique qui met hors jeu le corps des personnes handicapées.

Alors quoi, la jouissance des personnes handicapées ne serait pas soluble dans le grand orgasme universel ?

Yep, c’est chiant d’être une personne handicapée...

C’est chiant d’être une personne handicapée dans un monde fait pour et par les personnes valides.

Configuré pour leur corps efficaces, accessibilisés pour leurs rencontres, organisées pour leur plaisir.

C’est chiant d’être une personne handicapée parce qu’on ne peut pas se branler la nouille peinard.

Parce qu’on ne peut ni baiser ni câliner sur une pulsion.

Parce qu’on passe son temps à s’interroger sur la pertinence de tel ou tel désir. A dresser ses pulsions. A les tuer dans l’œuf.

Parce qu'on explicite ses envies et formule ses besoins en permanence.

Et que c'est toujours le corps d’un autre qui met le vôtre en mouvement."

 

 

Ce soir, on désarticule nos désirs, on se prend une leçon de tempo érotique dans la face, avec Zyg Blanquer et Gabrielle Gerll pour leur documentaire « Vos désirs ».

 

Les textes de ce soir sont lus par Ava Hervier et tous tirés de l'ouvrage de Zig Blanquer,

« Vos désirs sont des échos ou des égos ? ».


 

 

 

 

02 octobre 2013

dans le cadre de la Quinzaine égalité hommes - femmes, la MJC Monplaisir propose deux expositions entre le 7 et le 20 octobre 2013

 

quinzaine égalité hommes femmes,expositions,publicités sexistes,encyclopédie,thierry lenain,amitié,amour,sexe,enfants

La MJC Monplaisir propose une exposition sur les publicités sexistes

quinzaine égalité hommes femmes,expositions,publicités sexistes,encyclopédie,thierry lenain,amitié,amour,sexe,enfants

La deuxième exposition présentera l'album de Thierry Lenain,

une encyclopédie qui parle d'amitié, d'amour et de sexe aux enfants

20 septembre 2013

Nouvel éloge de la masturbation, un essai de Philippe Brenot, un ouvrage pour l'épanouissement sexuel

 Après des siècles de condamnation par l’Europe chrétienne, l’heure est à la réhabilitation pour la masturbation. Dans un essai à paraître, le sexologue Philippe Brenot vante les mérites d’une pratique épanouissante. "Je l'avoue ici publiquement et comme un acte expiatoire : oui, je me suis masturbé... et à plusieurs reprises !" Cet éloge est à la fois un manifeste contre l'ignorance, les préjugés et les idées reçues, mais aussi un ouvrage pour l'épanouissement sexuel.

img.php.jpeg

 «C’est beau, bien, bon, agréable, simple…», s’enflamme Philippe Brenot , avant de convoquer la science : «Il est désormais admis que la masturbation est au centre de la sexualité, qu’elle permet l’épanouissement, la maturation et la pérennité de la vie érotique»...

...«Les difficultés de plaisir et de désir sont d’ailleurs très souvent liées à un manque d’auto-érotisme. L’autostimulation permettant d’apprivoiser ses réactions sexuelles avec un autre.»...

...«Si en 2002 Nathalie Rykiel a rendu les sextoys populaires, et si les magazines féminins utilisent aujourd’hui le mot "masturbation", ce qui n’était pas le cas il y a quinze ans, on constate que beaucoup de jeunes filles ont une sexualité avec pénétration avant d’avoir vraiment découvert la masturbation. D’après les enquêtes de l’Inserm, peu en ont une vraie habitude. Les jeunes n’en parlent pas. Enfin, si on sait que 90% des hommes se sont souvent masturbés, seulement la moitié des femmes ont une masturbation intense et régulière.»

Philippe Brenot est psychiatre et anthropologue, directeur des enseignements de sexologie et sexualité humaine à l'université Paris-Descartes. Auteur de nombreux ouvrages, chez Odile Jacob, Zulma, PUF, L'Esprit du Temps, et récemment les Hommes, le sexe et l'amour et les Femmes, le sexe et l'amour aux éditions les Arènes, 2011 et 2012.

«Nouvel éloge de la masturbation», éditions L’Esprit du temps, 140 pp, septembre 2013, 12 €.