03 février 2014

Renforcer l’approche genrée dans la promotion de la santé

Du lundi 5 mai au mercredi 7 mai 2014 au CRIPS Île-de-France (14 rue Maublanc - 75015 Paris), l’association FRISSE (Femmes Réduction des rIsques SExualité) propose une formation : Renforcer l’approche genrée dans la promotion de la santé.du lundi 5 mai au mercredi 7 mai 2014 au crips Île-de-france (14,l’association frisse propose une formation : renforcer l’approch,association frisse,genre,promotion de la santé,crips ile de france

 

Les femmes et les hommes ont une expérience différente  des dispositifs de santé et ceux-ci ne les traitent pas les unes et les autres de la même manière. Ces journées de formation ont pour objectif de :

  • • présenter les cadres théoriques qui éclairent les inégalités de santé fondées sur le genre ;
  • • questionner la dimension genrée de la promotion de la santé à l’aide d’animations pédagogiques adaptées ;
  • • penser les enjeux de santé sous l’angle des rapports sociaux.

Télécharger le programme et la fiche d'inscription

du lundi 5 mai au mercredi 7 mai 2014 au crips Île-de-france (14,l’association frisse propose une formation : renforcer l’approch,association frisse,genre,promotion de la santé,crips ile de france

31 janvier 2014

"Plan cul, plan coeur" : paroles d'ados dans un lycée de l'Essone, le jour de l'intervention de Didier, du CRIPS Ile de France...

Une émission de France Inter le 7 janvier 2014 : "là-bas si j'y suis" de Daniel Mermet......Un reportage d'Anaëlle Verzaux.

Didier intervient ce jour-là dans un lycée de l'Essonne pour le CRIPS Ile de France, Centre Régional d'Information et de Prévention du Sida

 

La parole jaillit, éclaboussant parfois l'oreille de sa crudité...on les écoute...(à partir de 10'40)

 

28 janvier 2014

"Les mots doux" : un projet de film, soutenu par l'UNAPEI, sur la vie sentimentale et l'accompagnement des personnes handicapées mentales.

"Djana Schmidt et Antoine Bonnin sont réalisateurs de documentaires, leurs derniers films « Lhamo, petite-fille de l’Himalaya » et « Joséphine, le droit à la beauté » ont été produits par France 5 et France 3. Leurs parcours personnels les sensibilisent dès leur plus jeune âge au handicap et les amènent naturellement à partager leurs expériences artistiques au sein d’établissements médico-sociaux depuis plusieurs années.

Leur projet "Les mots doux" sort de l’ordinaire. Il fait suite à un premier film court tourné dans des établissements des Papillons Blancs des Rives de Seine (92). Réalisé avec des personnes handicapées mentales et différents acteurs de l’association, ce prochain film souhaite "donner la parole à ceux que l’on croit incapables de s’exprimer, à ceux qui n’ont jamais pu parler".

Ces deux réalisateurs passionnés souhaitent faire un film sur " l’amour sans tabou, celui de la tendresse, celui de la séduction". Et pour que cette intention devienne réalité, un appel à souscription est lancé pour pouvoir commencer le tournage le plus vite possible."

http://www.touscoprod.com/fr/project/produce?id=1087

22 janvier 2014

le corps en tête, interview de Bernard Andrieu par Clément Ghys

corps en tête.jpg

"Comment je pourrais être, comment je suis, comment je ne deviendrais pas" (Photo Mick+ Wout / Flickr )

Le philosophe Bernard Andrieu co-dirige la publication de l'atlas "Corps du monde", et signe "la peur de l'orgasme (voir une précédente note sur le blog) Dans le premier, il révèle la diversité des pratiques corporelles au gré des cultures. Dans l'autre, il est question des limites du corps...

Corps du monde Atlas des pratiques corporelles publié le 13 novembre 2013 chez Armand Collin, est un ouvrage collectif dirigé par Gilles Boëtsch et Bernard Andrieu. Ce dernier est philosophe, professeur à la faculté du sport de Nancy, animateur d’un blog sur la question du corps.

"Pourquoi publier une encyclopédie des comportements corporels ?

L’idée de départ n’était pas de faire un atlas quantitatif avec des statistiques mais de rendre compte de la diversité des cultures corporelles contemporaines. Et de montrer leur actualité. C’est pour cela que nous avons fait appel à des spécialistes, à des chercheurs qui connaissent leurs terrains. Au fond, cette diversité d’attitudes corporelles est la preuve que, contrairement à un discours qui se répète souvent, l’uniformisation mondiale n’est pas si totale. Les choses se développent en parallèle. Un seul modèle est toujours mis en avant, mais il existe une réelle diversité, d’où le travail que nous avons apporté à l’iconographie.

Dans l’introduction, vous écrivez avec Gilles Boëtsch que «le corps est la nouvelle religion du XXIe siècle»

On le voit dans les violences faites aux femmes au quotidien: le corps reste le seul espace identitaire, l’unique lieu où se pose la question de l’intégrité. Il y a une religiosité qui se met en place, un «culte» au sens étymologique du terme: une célébration du corps qui renvoie à l’esthétique. Dans l’usage et la pratique du corps, il y a une dimension religieuse, mais sans dieu, une forme de laïcité cosmique, une écologie de relation entre les individus et les milieux. Chacun veut considérer que le corps soit intouchable, soit un organe de revendication. Au fond, la seule chose que l’individu puisse changer, c’est son propre corps, physique, mais également l’interaction dans laquelle son corps s’engage avec les corps des autres..."

Interview réalisé par Clément Ghys, journaliste à Libération

corps du monde.jpg

 

 

Corps du monde, Atlas des pratiques corporelles, album illustré, Gilles Boëtsch et Bernard Andrieu, Armand Collin

 

 

 

Couv_peur_orgasme_web_medium.png

 

 

 

La Peur de l’orgasme, Bernard Andrieu, Collection Borderline, éditions du Murmure

 

 

 

exercices de survie.jpg

 

 

 

Exercices de survie, Jorge Semprun, Gallimard, 2012

20 janvier 2014

L'association CQFD "Ceux Qui Font les Défis" présente l'ouvrage collectif :" Handicap : Affectivité, Sexualité et Dignité"

 

handicap,affectivité,sexualité,dignité,défis,civilisation,fantasme élaboré,projet de vie,accompagnement sexuel,thérapeutes,sociologues,accompagnants,témoins,fragments de vie,écroulement des tabous,réflexions constructives

Handicap : affectivité, sexualité et dignité » sont des mots qui résonnent étroitement avec « liberté, égalité, fraternité » et avec le sens même donné aux « DEFIS DE CIVILISATION ». Comment multiplier les établissements dits « de vie » sans prendre en compte la vie affective pour les résidents Comment concilier les différentes contradictions législatives ? Comment permettre et faciliter l’accès de tous à une sexualité, quelle qu’elle soit ?

Cette thématique forte et émouvante, parfois douloureuse et dérangeante se devait d’être à l’honneur, au fil de rencontres et d’échanges. Selon le principe de la mosaïque,  du fantasme élaboré au choix d’un projet de vie, de l’accompagnement sexuel à la révolution des mœurs, se succèdent dans cette publication, des spécialistes, des sociologues, des thérapeutes et des accompagnants. Mais aussi et surtout des témoins. Des fragments de vie.

Ce sont autant de questions sensibles qui sont abordées avec dignité mais sans faux-semblant, dans un ouvrage dédié à l’humanité dans ce qu’elle a de plus intime, de plus méconnu mais surtout de plus respectable. La lecture de cet ouvrage, en pointillé comme en continu, sera fructueuse et enrichie d’un nouveau regard… Il faut que les poncifs tombent en poussière, que les tabous s’écroulent pour laisser place à des réflexions constructives et libérées de toute entrave moralisatrice.

Sous la direction de Ryadh SALLEM et Valérie DELATTRE

Ouvrage collectifcomprenant des contributions de Véronique DUBARRY (Adjointe au Maire de Paris en charge des Personnes en situation de handicap), Ryadh SALLEM (athlète de haut niveau, consultant et président de CQFD), Sophia AZZI (juriste),Marcel NUSS (écrivain, conférencier, consultant), Christine BON (sociologue, conseil, chercheure), Michel MERCIER (Faculté de Namur), Yannick BOULET (directeur général de l’association Entraide Universitaire), Laetitia REBORD (Association Française contre les Myopathies), Sheila WAREMBOURG (Sexologue, Formatrice), Delphine SIEGRIST (journaliste et auteure), Dominique GOBLET (Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix, FUNDP, Namur, Belgique), Jean-Baptiste THIERRY (Université Nancy II), Pascal PRAYEZ (Docteur en psychologie clinique, formateur-consultant), Catherine AGTHE DISERENS (sexo-pédagogue spécialisée, formatrice, SEHP), Pauline RODRIGUE MORCIONI (Institut d’Etudes Politiques de Paris) et Benjamin CADRANEL (co-fondateur d’Idylive), Joelle BERREWAERTS (Faculté de Namur), Jean-Michel CARRE (réalisateur, scénariste et producteur), Danielle MOYSE (sociologue), Didier SICARD (ancien président du Conseil National d’Ethique), Christian HIERONIMUS (Formateur, auteur et conférencier), Charles GARDOU (Université Lumière Lyon 2), Jennifer FOURNIER (Université Lumière Lyon 2), Pierre BRASSEUR  (Université de Lille 1), Maudy PIOT (FDFA), Florence MEJECASE et Pierre NAZEREAU  (Handiparentalité), Marithe CARTON et Christelle MOULIE (Unapei), Catherine AGIUS (Fondation de France), François CROCHON  (CERHES), André DUPRAS (Université du Québec à Montréal), Valérie DELATTRE (archéo-anthropologue, Inrap), de Jean-Luc Lettelier (CREDAVIS) et Roseline EVANNO (Café Sexo)