30 avril 2014

Homosexualité, sexe et handicap, un sujet abordé lors d'un entretien sur le site Yagg, où il est aussi question de "BDSM"

Comment oser parler de sa sexualité lorsqu'on est gay et en situation de handicap ?

Vous aurez une réponse en lisant cet entretien avec Fabrice sur le site Yagg, site web d'expression, d'échanges sur la santé gay et ses enjeux.

handicap homosexualité"Cela fait bien longtemps que je souhaitais publier sur ce blog un texte sur les homos, le handicap et le sexe, mais sans trouver vraiment d’accroche originale par rapport à ce qui a déjà été dit. Fabrice me montrera que tout n’a justement pas été dit, notamment par les personnes en situation de handicap elles-mêmes, dont la parole est trop souvent confisquée par les professionnels de santé...." Vincent

Extrait de l'entretien

"Il y a souvent l’amalgame entre vie sexuelle d’une personne en situation de handicap et violence sexuelle, n’est-ce pas ?

Ces violences existent. Dans certain établissements. On ne laisse par exemple pas le choix entre les différents moyens de contraception (pilule uniquement), il y a des cas de stérilisations. Sans parler du manque de respect de l’intimité, en nous baladant nu dans les institutions.  En rentant dans la chambre des résidents sont parfois frappés. Il y a des viols aussi. Toutes ces violences viennent des professionnels ou des autres résidents et sont principalement à l’encontre des femmes. Pour autant c’est très difficile de faire comprendre que notre sexualité ne se résume pas à la violence et que nous avons le droit à une vie affective et sexuelle.

Dans mon entourage il y a même des personnes en situation de handicap qui kiffent le BDSM *. Cela leur permet de ressentir leur corps et d’être maître de la douleur qu’elles ressentent, alors que depuis des années celui-ci est meurtri et manipulé par des professionnels inconnus."

 * Bondage, Domination, Discipline, Soumission, Sadomasochisme

Quelques références

18 avril 2014

"L'éducation à la sexualité : tremplin vers l'égalité et l'émancipation" : un colloque sur l'éducation à la sexualité en Europe, organisé par le Planning Familial "67" à Strasbourg le 16 mai 2014

En vue des élections européennes, le Planning Familial "67" organise un colloque à Strasbourg sur l'éducation à la sexualité en Europe.

"L'éducation à la sexualité est un droit. C'est un pré-requis essentiel à l'émancipation des jeunes, à l'égalité entre les sexes et à la lutte contre les violences et les discriminations liées au sexe et à l'orientation sexuelle...Elle doit être garantie et accessible au niveau national comme au niveau européen...L'éducation à la sexualité est une condition nécessaire pour exercer pleinement les droits fondamentaux que sont le droit à la santé, à la non-discrimination, à l'égalité et à l'auto-détermination.

Un aperçu du programme

* Europe : quelles stratégies pour défendre les droits sexuels ?

* Le droit à l'éducation à la sexualité : quels standards internationaux et européens ?

* Les enjeux socio-politiques de l'éducation à la sexualité : genre, émancipation et citoyenneté

* Partage d'expériences : (re) donner à l'éducation à la sexualité son rôle émancipateur

 Programme détaillé

planning familial.jpgVoir aussi la brochure "Handicap et alors ?"

                                      publiée par le Planning Familial en 2011

                                     "Sexualité et handicap : poser ces deux mots

                                      côte à côte pourrait laisser entendre qu'il y a

                                      une sexualité spécifique de la personne en

                                      situation de handicap, une sorte de "sexualité

                                      handicapée."...lire la suite

 

 

09 avril 2014

Le Festival "ma sexualité n'est pas un handicap" se déroulera les 25 et 26 avril prochains à Buc (78)

A l’initiative du CRéDAVIS, il s’agit de la première édition d’un événement bisannue sur la prise en compte de la dimension sexuelle dans le secteur du handicap.

masexualité....jpg

Ce festival intitulé  MA SEXUALITE N’EST PAS UN HANDICAP ! s’adresse aux personnes en situation de handicap (ou/et à leurs familles), aux professionnels du secteur mais également à toute personne soucieuse du bien être des personnes en situation de handicap quel qu’il soit.

 Son objectif est d’abord et avant tout de donner la parole aux personnes concernées. Ce festival a pour vocation d’apporter des réponses et des témoignages grâce à des ateliers présentant les outils législatifs, méthodologiques, déontologiques et techniques, des films, des rencontres, des échanges d’expériences...

 livreleteller.jpg

 

 

06 avril 2014

Sidaction 2014 les 4, 5, 6 Avril, une opération unique de collecte de fonds, avec un dispositif qui n'existe dans aucun autre pays

  6200 nouvelles contaminations par le VIH en 2012.

Un chiffre qui ne baisse plus depuis quatre ans, en raison notamment d'un relâchement de prévention, lors des rapports sexuels.

affiche-tete-de-mort aides.jpg

2 articles signés par Eric Favereau

 "SIDA : la France en état stationnaire"

Un article à lire dans Libération du 31 mars 2014

La lutte contre le sida dans l'impasse

Libération du 2 avril

 

Le Crips Ile de France ainsi que le réseau national des CRIPS  vous informent...

20 mars 2014

Déficit et sexualité, du consentement à la violence

criavs,déficit et sexualité,consentement,violence,criavs,grenoble,cerhes,vie affective et sexuelle,handicap,réduction des risques et des dommagesLe CRIAVS (Centre Ressources "Claude Balier" pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles) organise une journée régionale d'étude à Grenoble autour du thème :

Déficit et sexualité, du Consentement à la Violence,

à laquelle le CeRHeS s'associe.

" Cette année, pour notre 6ème journée d’étude, nous avons souhaité aborder une problématique complexe, tant en ce qui concerne le soin, l’éthique et les limites du droit qui circonscrivent la violence sexuelle.

Notre préoccupation est bien ici le problème du déficit psychique et non physique, qu’il soit congénital ou acquis. Certes, le point de vue psychopathologique, le diagnostic et les soins qui pourront être proposés, sont différents selon qu’il s’agit d’un déficit intellectuel ou psychomoteur chez l’adolescent ou l’adulte jeune, ou d’un adulte dont la pathologie du vieillissement ou une atteinte neurologique autre, vient obscurcir ou altérer les fonctions cognitives.

Pour autant, ces deux catégories de sujets vont amener des questions superposables sur la recherche permanente de la protection de la société, et parfois d’eux-mêmes, à savoir la problématique de la réitération de ces actes, ou de la récidive en fonction de la place que nous occupons.

Nous approcherons également la question du discernement, habituellement posée aux experts de justice et qui concerne l’auteur, mais parfois la victime, ce qui a pu jadis ouvrir la voie aux expertises de « crédibilité » aujourd’hui proscrites (Circulaire du ministère de la justice du 2 mai 2005).

Après une lecture théorique de la philosophie du consentement puis une approche de la liberté de la sexualité, nous interrogerons la justice sur le traitement pénal de ces auteurs. L’après-midi sera consacrée la question du soin, consenti ou contraint, qui est désormais partie intégrante de notre quotidien et de nos missions au CRIAVS.
Comment mettre en œuvre ces attentes de régulation sociale ? Faut-il écarter la question du libre arbitre et se placer dans une position parentalisée ? Nous aborderons ces problématiques des patients déficients - qu’ils aient fait l’objet d’une sanction pénale ou non - à travers les expériences des praticiens qui font référence, mais également autour de situations concrètes sous forme de témoignages."

Dr Philippe Vittini (Médecin psychiatre, Médecin coordonnateur, Directeur de programme CRIAVS RA)

 Programme