22 octobre 2014

"Pas de préservatif, pas de sexe"

" C’est par ce message que l’Association AIDES et TBWAPARIS souhaitent rappeler au public l’importance de se protéger.

aides,pas de préservatif,pas de sexue,réduction des risques,ist,vih,sida,contraceptionAIDES est la plus importante association de lutte contre le sida en France et en Europe. Elle se bat depuis 30 ans contre les injustices sociales révélées par l’épidémie et pour un accès de tous aux soins et aux outils de prévention.

Dès 1987, c’est la mobilisation de AIDES qui pousse les pouvoirs publics à lever le tabou interdisant toute publicité pour le préservatif. En 2006, AIDES réinvente le préservatif à 20 centimes d’euros, réaffirmant son combat pour une prévention accessible au plus grand nombre. Depuis, la prévention a beaucoup évolué. Les outils se sont diversifiés, mais le préservatif reste un levier majeur pour réduire le nombre de nouvelles contaminations. En mettant à nouveau l'accent sur le rôle crucial du petit bout de latex, AIDES reste fidèle à ses combats : informer, éclairer, toujours avec ce ton décalé et provocateur qui fait le succès de ses campagnes depuis bientôt 15 ans."

(lire la suite sur le site de AIDES...)


"Pas de préservatif, pas de sexe": la nouvelle... par LEXPRESS

15 octobre 2014

Education sexuelle des personnes autistes ou asperger : vivre ses relations harmonieusement

gabrielle.jpeg

Isabelle Hénault, psychologue, sexologue et également directrice de la Clinique Autisme et Asperger de Montréal, animera un atelier - conférence le 8 novembre prochain au Château Bromont (Québec).

 "La sexualité est une facette souvent oubliée quand on pense aux individus avec un Trouble du Spectre de l'Autisme (TSA) ou un syndrome d'Asperger. «Il y a beaucoup de travail à faire pour lever le voile.  La société est hypersexuelle, mais on ne parle pas de leur sexualité à eux, alors qu'au niveau hormonal, ils ont les mêmes sensations et les mêmes pulsions que tout le monde. C'est important d'éduquer les individus autant que leur entourage." Caroline Hui, ergothérapeuthe et fondatrice de Choisir d'apprendre.

Heureusement, le succès d'un film comme Gabrielle, même s'il traite de la sexualité de personnes aux prises avec une déficience intellectuelle, démontre l'ouverture des gens vis-à-vis du développement d'une sexualité et de relations saines pour tous. "Le film montre que les mentalités changent, se réjouit Isabelle Hénault. Il y a moins de stéréotypes, et les gens semblent comprendre qu'il s'agit d'un besoin légitime, ce qui est bien représenté dans Gabrielle."

"Loin d'encourager des comportements sexuels, mais visant plutôt à les encadrer, l'atelier conférence a donc pour objectif d'outiller les spécialistes, les individus avec un diagnostic d'autisme ou un syndrome d'Asperger, de même que leurs familles, afin d'assurer un développement sociosexuel harmonieux et des comportements adéquats. À l'aide de scénarios, d'astuces et de mises en situation, les émotions, les différentes étapes d'une relation, les comportements sociaux et sexuels, l'intimité, l'amour et l'amitié de même que l'éducation à une santé sexuelle seront abordés.                         

Sexualité et syndrome d'Asperger

Education sexuelle et intervention isabellehénault.png

 auprès de la personne autiste

Isabelle Hénault

Editions de Boeck  2010

 

13 octobre 2014

"Amours de vieillesse", un livre référence sur le grand âge

amours de vieillesse,france info séniors,frédérique marié,sexualité,grand âge,vie affective,santé sexuelle,libre arbitre,autodétermination

"Amours de Vieillesse" est un livre qui répond à tous ceux qui se posent des questions sur l'amour de leurs parents, de leurs grands-parents ou d'amis du même âge.

« Amours de vieillesse rassemble des témoignages de directeurs de maisons de retraite, de personnes âgées, sans parler de la "ronde "des enfants. Il précise également le cadre juridique des droits et libertés des personnes âgées à exprimer leur sexualité.
C'est un ouvrage particulièrement novateur et complet qui aide à accepter et respecter des personnes qui ont une vie et qui ont vécu.

http://www.franceinfo.fr/emission/france-info-seniors/2014-2015/amours-de-vieillesse-un-livre-pour-ceux-qui-avancent-en-age-12-10-2014-08-27

Plusieurs personnes se sont retrouvées autour de ce livre, qui est le fruit de réflexions professionnelles, philosophiques, anthropologiques, juridiques et affectives. »

(lire la suite sur France Info seniors par Frédérique Marié…)

 

Et pour compléter, (re)visionnez ce magnifique court-métrage :

Les délices de l'âge...


ESEC Cinéma - Les Délices de l'âge par ESEC

10 octobre 2014

De la difficulté, pour des personnes en situation de handicap mental, à vivre une sexualité en institution, et parce qu'on a davantage peur, pour elles, des grossesses que du sida..

mon-amoureux-couple1.jpg

"Mon amoureux", un film de Daniel Metge - 2011 - 22'30 - Les Films du Cygne -

 

Dans une interview accordée au journaliste Quentin Girard,  la sociologue Lucie Nayak revient sur les difficultés à vivre une sexualité pour les personnes placées en institution. Elle a récemment publié, dans le dernier numéro de la revue scientifique Hermès, un article sur les "paradoxe et conflits autour de la sexualité des personnes handicapées mentales en institution spécialisée".

Elle explique pourquoi la sexualité des personnes handicapées mentales a longtemps été interdite dans les établissements spécialisés, alors qu'aujourd'hui la position semble évoluer vers un droit à l'intimité...

Libération "Next" 10 octobre 2014 - Rubrique "Sexe et Genre"

Lire la suite...

 

 

08 octobre 2014

Sexualité et polyhandicap

vie affective et sexuelle,santé sexuelle,polyhandicap,psymas,éthique,établissements,respect,droit,sexualitéLes "Repères éthiques" du site Psymas.fr (Site de ressources psychologiques sur le polyhandicap) sont diffusés tous les deux mois et thèmes sont choisis pour les enjeux qu'ils portent dans l'articulation entre éthique et pratique professionnelle.

L’édition de septembre-octobre 2014 porte sur l’accompagnement à la vie affective et sexuelle

« L’accompagnement à la vie affective et sexuelle est un thème particulièrement fécond au niveau de la réflexion éthique. La sexualité et l’affectivité, en tant que notions se situant à l’interstice de l’intime et du collectif, ne peuvent en effet que mettre en mouvement la pensée institutionnelle.

Elles représentent d’ailleurs un de ses plus importants défis, tant elles prêtent à un entrecroisement de dimensions complexes, entrant en résonance les unes avec les autres.

Aborder ce thème, c’est parler de lien et de désir, de règle et de liberté… C’est, en quelque sorte, parler des conditions d’existence d’une certaine humanité au sein  du collectif. La sexualité est un droit, mais aussi un facteur fondamental de qualité de vie. L’affectivité est, quant à elle, liée à l’essence même de l’homme, en tant qu’être social et émotionnel. Leur abord est donc non seulement nécessaire à tout accompagnement respectueux de la personne, mais également évident pour tout établissement recherchant un certain ajustement éthique. » (Lire la suite…)