08 octobre 2014

Sexualité et polyhandicap

vie affective et sexuelle,santé sexuelle,polyhandicap,psymas,éthique,établissements,respect,droit,sexualitéLes "Repères éthiques" du site Psymas.fr (Site de ressources psychologiques sur le polyhandicap) sont diffusés tous les deux mois et thèmes sont choisis pour les enjeux qu'ils portent dans l'articulation entre éthique et pratique professionnelle.

L’édition de septembre-octobre 2014 porte sur l’accompagnement à la vie affective et sexuelle

« L’accompagnement à la vie affective et sexuelle est un thème particulièrement fécond au niveau de la réflexion éthique. La sexualité et l’affectivité, en tant que notions se situant à l’interstice de l’intime et du collectif, ne peuvent en effet que mettre en mouvement la pensée institutionnelle.

Elles représentent d’ailleurs un de ses plus importants défis, tant elles prêtent à un entrecroisement de dimensions complexes, entrant en résonance les unes avec les autres.

Aborder ce thème, c’est parler de lien et de désir, de règle et de liberté… C’est, en quelque sorte, parler des conditions d’existence d’une certaine humanité au sein  du collectif. La sexualité est un droit, mais aussi un facteur fondamental de qualité de vie. L’affectivité est, quant à elle, liée à l’essence même de l’homme, en tant qu’être social et émotionnel. Leur abord est donc non seulement nécessaire à tout accompagnement respectueux de la personne, mais également évident pour tout établissement recherchant un certain ajustement éthique. » (Lire la suite…)

In Vivo l’intégrale le dimanche 5 octobre sur France 5 : Sexe et handicap, le dernier tabou

Ce documentaire* aborde la sexualité des personnes handicapées et questionne les tabous en prime time…

 

in vivo,france5,michel cymes,handicap,vie affective,intimité,sexualité,institution,fondation mallet,droit,santé sexuelle

 

Claudine Colozzi – Capture d’écran France 5

Souffrance, frustration et soif d’intimité

 […/…] le passage le plus poignant de ce documentaire est la rencontre avec des résidents de la Fondation Mallet (Yvelines). À la souffrance, la frustration et la soif d’intimité exprimées sans détour par certains d’entre eux viennent s’ajouter les questionnements du personnel médical et même de la direction de l’institution, obligée de se conformer à la loi.

 Bernard Gouttefarde, son directeur, évoque un projet de logement où les résidents pourraient rencontrer une prostituée ou un(e) assistant(e) sexuell(e) après avoir pris « personnellement » rendez-vous. « Si la personne n’est pas capable de par son handicap d’être autonome pour aller voir cette professionnelle, explique-t-il. C’est à nous de lui permettre de la rencontrer, ça fait partie de notre prise en charge, de compenser son handicap. » Une prise de position courageuse quand on sait que la mise en relation d’une personne handicapée et d’un aidant sexuel constitue une infraction pénale en France. (Lire la suite sur le site de Faire Face…)

* La série In vivo fait ensuite l’objet d’un documentaire de 26 minutes diffusé le dimanche 05 octobre à 20h00 : In vivo, l’intégrale. Rediffusion sur France TV pluzz

Pour en finir avec les idées reçues sur le DIU

Pour en finir avec les idées reçues sur le Dispositif Intra Utérin (malproprement nommé "stérilet")

diu,dispositif intra utérin,stérilet,martin winkler,contraception,réduction des risques de grossesses non désirées

Comment fonctionnent les DIU ?

Il existe deux types de DIU : le DIU en cuivre, et le DIU hormonal. Ils sont placés, comme leur nom l’indique, à l’intérieur de l’utérus. Ils se présentent généralement sous la forme d’un petit « T », dont les branches sont repliées pour procéder à l’insertion par le col de l’utérus.

Une fois en place, plus besoin de s’en occuper pendant plusieurs années. La durée varie selon les modèles :

  • 7 à 10 ans pour le DIU en cuivre
  • 3 à 7 ans pour le DIU hormonal

 

diu,dispositif intra utérin,stérilet,martin winkler,contraception,réduction des risques de grossesses non désirées

 

Martin Winckler précise :

« La durée d’efficacité est grande pour les DIU au cuivre, mais il faut rappeler que la fréquence des échecs, même si elle est faible, est plus importante avant 25-30 ans qu’après. Après 40 ans, un DIU au cuivre peut être laissé en place sans être changé jusqu’à la ménopause. »

Le DIU en cuivre a un effet spermicide : les spermatozoïdes qui arrivent dans l’utérus sont neutralisés par le cuivre. Il en va de même pour l’ovocyte (l’ovule). Ce DIU ne contient PAS d’hormones. Zéro. Nada.

Le principal effet du DIU hormonal est d’épaissir les sécrétions du col de l’utérus afin d’empêcher le passage des spermatozoïdes. Il amincit l’endomètre (paroi intérieure de l’utérus), ce qui compromet l’implantation d’un oeuf fécondé (éventualité rare). « Chez certaines femmes, il endort aussi l’ovulation (mais c’est un effet inconstant) », ajoute Martin Winckler. (Lire la suite sur le blog (excellent) de madmoiZelle.com…)

diu,dispositif intra utérin,stérilet,martin winkler,contraception,réduction des risques de grossesses non désirées

Voir également sur les blogs de :

diu,dispositif intra utérin,stérilet,martin winkler,contraception,réduction des risques de grossesses non désirées

 


03 octobre 2014

L'handiparentalité avec Florence Mejecase

Retrouvez Florence MEJECASE ,

la Présidente d'Handiparentalité sur RCF Bordeaux...

florence mejecase,rcf,radio bordeaux,témoignage,handiparentalité

Lever le tabou qui plane sur le plaisir et le désir féminins dans une société qui sexualise pourtant de plus en plus l'image et le corps des femmes


L'invité - Odile BUISSON par YVELINESPREMIERE

 

quinzaine de l'égalité,osez le feminisme,odile buisson,plair,sexualité feminine,clitoris,représentations,stéréotypes,santé sexuelleÉgalité... Sexualité !

La reconnaissance du plaisir féminin pour un plaisir partagé

Le mardi 7 octobre de 18h30 à 20h00 - bibliothèque de la Part-Dieu

Retrouvez Odile BUISSON lors d'une table ronde à la bibliothèque municipale de LYON dans le cadre de la Quinzaine de l'égalité (du 04 au 17 octobre).

" Les injonctions à une sexualité libre sont partout présentes, mais l'éducation à la sexualité pour un plaisir partagé est occultée. La presse dite "féminine" véhicule bien souvent des idées rétrogrades incitant à des pratiques orientées autour du plaisir masculin. D'un point de vue scientifique, la très grande majorité des études médicales ne s'intéresse aux organes sexuels féminins que pour leur fonction reproductive et il a fallu attendre 2008 pour que soit réalisée la première échographie du clitoris. Alors que l'égalité femmes / hommes s'impose aujourd'hui comme une nécessité dans les différents aspects de la vie des individus – égalité à l'école, au travail, dans les lieux publics... –, l'obscurantisme maintenu sur le plaisir féminin ne permet pas de garantir l'égalité dans la vie intime. Cette table ronde permettra notamment de mieux mesurer la méconnaissance du corps des femmes et d'en comprendre les retombées négatives sur le développement d'une société égalitaire et des individus qui la composent."

(lire la suite...)

Intervenant-e-s :

quinzaine de l'égalité,osez le feminisme,odile buisson,plair,sexualité feminine,clitoris,représentations,stéréotypes,santé sexuelleOdile Buisson - gynécologue obstétricienne

Odile Buisson est coauteure avec Pierre Foldès de Qui a peur du point G ? (Gawsewitch 2011) et auteure de Sale temps pour les femmes (Gawsewitch 2013). Elle a notamment mené des recherches avec le chirurgien Pierre Foldès, spécialiste de la réparation des mutilations génitales. C''est dans ce cadre qu''elle a réalisé la première échographie du clitoris lors du coït. Elle exerce au centre d''échographie de Saint-Germain-en-Laye.

quinzaine de l'égalité,osez le feminisme,odile buisson,plair,sexualité feminine,clitoris,représentations,stéréotypes,santé sexuelleMichèle Clément - professeur de littérature française du XVIe siècle, université Lyon 2

Elle est l’auteure notamment de La femme coupée en morceaux (La Licorne 1999) et De l’anachronisme et du clitoris (in Le Français préclassique, n° 13, 2011). Ses thèmes de recherche portent par ailleurs sur la poésie, les arts poétiques, la littérature spirituelle aux XVIe et XVIIe siècles.

Marie-Noëlle Lanuit - sexothérapeute, spécialiste du plaisir féminin

quinzaine de l'égalité,osez le feminisme,odile buisson,plair,sexualité feminine,clitoris,représentations,stéréotypes,santé sexuelleJean-Claude Piquard - sexologue clinicien

Auteur de La Fabuleuse Histoire du Clitoris (H&O 2013). Il exerce à Montpellier, au centre de psychologie Le Jardin, en partenariat avec des psychiatres, gynécoloques, urologues, psychothérapeutes, kinésithérapeutes…