17 mars 2016

Court métrage sur les violences liées au genre : "mecsmeufs"

Bob est un homme frustré par les femmes, qui ne draguent pas assez et ne sont pas assez entreprenantes.

Bob propulsé dans un monde parallèle

Bob se retrouve propulsé dans un monde où ce sont les femmes qui font le premier pas, où ce sont les femmes qui draguent, qui suivent, qui harcèlent.

En fait, Bob se retrouve dans un monde où les femmes se comportent juste comme des hommes dans notre monde à nous.

C’est le “pitch” de “Mecs Meufs”, court-métrage de 13 minutes , produit par Affreux, Sales et Médchants, écrit et réalisé par Liam Engle, et sélectionné dans 108 festivals de cinéma, ayant reçu pas moins de 30 prix.

Bob, forcément, déchante très vite. S’il est d’abord ravi de voir que dans ce nouveau monde, les femmes semblent plus ouvertes, il comprend aussi qu’il ne peut pas se défendre quand, à trois, elles le violent dans les toilettes d’un bar.

 Une vidéo qui ouvre les yeux

Lire la suite sur le site du Nouvel Obs-Le Plus...

09 mars 2016

Le Festival ImagéSanté ouvre sa 12ème édition du 14 au 19 Mars à Liège, en Belgique

L’objectif du Festival ImagéSanté est de promouvoir la formation et l’information

en matière de santé par l’intermédiaire  de films documentaires

Voici un choix de quelques films 

Dans la sélection Cinéma Documentaire

L'homme qui répare les femmes La colère d'Hippocrate, un film de Thierry Michel, 2015, 112' - Belgique

Prix Sakharov 2014, le docteur Mukwege est internationalement connu comme l’homme qui répare ces milliers de femmes, violées durant 20 ans de conflits à l’Est de la République Démocratique du Congo...

 Salto Mortale, de Guillaume Kozakiewiez, 2014, 94' France - Suisse

En 2000, Antoine Rigot, funambule virtuose, perd l’usage de ses jambes. Plutôt que de l’éloigner de la scène, cet accident l’incite à devenir à la fois l’objet et le sujet de ses spectacles. Renaît peu à peu le désir de flirter avec l’équilibre. Chute et renaissance d’un funambule, humble et courageux.

 Sélection Education à la Santé

Accompagnement de la personne âgée

Que reste-t-il ? un film de Felipe Sandoval, Belgique, 2015, 48'

que_reste-t-il.jpg

 Tina et Claude habitent dans une maison de retraite. Ils forment un jeune couple heureux qui vit son amour au grand jour… Seulement ils sont une exception dans un environnement où la solitude des corps et des esprits prédomine. Que reste-t-il donc à la fin de nos jours quand on est seul…?

cinéma,films documentaires,festival,santé,personnes âgées,personnes autistes,femmes victimes de violences,accident,résilience,créativité,handicap

Autism in Love, de Matt Fuller, Etats-Unis, 2014, 75'

Lenny est un jeune homme qui vit à Los Angeles et qui a lutté pour s’accepter dans sa maladie : l’autisme. Cette étiquette a été le plus grand obstacle de sa vie et lui a fait rencontrer des filles apparemment impossibles. L’expression de sa sexualité et le désir d’intimité continuent à le ronger durant sa recherche de lui-même.

 

08 février 2016

Centre Ressources Documentaires du CeRHeS

  Le Centre de Ressources Documentaires est ouvert depuis le 9 février.

Vous y serez accueillis le mardi de 12h à 18h et le mercredi de 10h à 16h

Vous pouvez consulter le catalogue en ligne

crd,centre ressources documentaires,cerhes,centre ressources handicaps et sexualités,vie affective et sexuelle,personne en situation de handicap

 

CHERCHEZ, TROUVEZ ET RÉSERVEZ VOS DOCUMENTS

 SOYEZ LES BIENVENUS AU CENTRE RESSOURCES DOCUMENTAIRES DU CeRHeS

 

 Charte du lecteur

 

Flyer du Centre Ressources Documentaires

 

crd,centre ressources documentaires,cerhes,centre ressources handicaps et sexualités,vie affective et sexuelle,personne en situation de handicap

 

The Present

02 février 2016

Dans le cadre de la journée nationale des mutilations sexuelles féminines, le Cinéma les Alizés à Bron projettera le film "noires douleurs", de Lorène Debaisieux

noires_douleurs.JPG

« Noires douleurs » de Lorène Debaisieux - 53 minutes

Quatre Françaises d'origine africaine racontent l'horreur de l'excision qu'elles ont subie. Elles témoignent aussi du combat qu'elles mènent pour que les petites filles, même en France, ne subissent plus cette mutilation ni la pratique des mariages forcés

Lorène Debaisieux a réussi à nous faire partager leur destin, sans tomber dans un voyeurisme racoleur, mais en captant avec une tendresse attentive, une écoute sensible, leur parole intime. Et les magnifiques portraits qu'elle nous livre ne sont pas ceux de victimes (…), mais de celles ayant décidé, une fois pour toutes, de prendre leur destin en main. » TéléObs