05 juillet 2016

Le clitoris, ce cher inconnu...

Homosexualité et handicap : une association pour en parler

LGBT Alliage.jpg

Nouvelle association en Suisse Romande, elle réunit la communauté des lesbiennes, gays, bi et transformistes (les LGBT) avec des personnes concernées par les situations de handicap.

 Accepter les singularités

A l’origine du projet associatif, on trouve Carlos Correvon. Résident au foyer de Eben-Hézer, à Lausanne, il a fait part d’un besoin de s’exprimer sur l’homosexualité et le handicap. Grâce, entre autre, à un de ses éducateurs Omar Odermatt, il a fondé le comité de l’association « LGBT Alliage ». Cette première pierre de posée soutient les personnes atteintes de maladies psychiques, de handicaps physiques et/ou homosexuelles. Des particularités qui une fois mises en lumière ont suscité la création d’un espace d’expression. 

voir la suite sur Vivre FM

 

Le consentement, de la loi à la clinique

criavs logo.jpg

 

 Conférence de Dr Pierre LAMOTHE, Psychiatre et Maitre Carine MONZAT, Avocate

Le consentement, de la loi à la clinique

Le Lundi 19 septembre 2016
15H – 18 H

Argumentaire

Le concept de personne humaine avec ses droits et ses libertés a quelque peu évolué ces dernières années jusqu´à une possible dérive idéologique qui exalte toujours plus son autonomie alors même que son indépendance, vis-à-vis du corps social en particulier, ne cesse objectivement de se réduire sans que cela soit toujours évident ou même perçu.

Le consentement semble la question centrale de cette autonomie se substituant par exemple à la loi pour borner la liberté de la pratique sexuelle voire la liberté de disposer de soi. Il n’en est peut-être pas de même sur le plan moral ni sur le plan clinique !

Le consentement n’est en fait pas aussi libre qu’on le croit et avant même le philosophe  et le juriste, le médecin, des neurosciences à la psychanalyse, a sa place pour parler de la capacité à consentir. Cette capacité intègre une dimension de base purement cognitive, une dimension de connaissance de soi, une dimension d’aptitude relationnelle et une dimension d’appréhension de la réalité avec la possibilité de se projeter dans les conséquences de ses choix.

Con-sentir, c’est juger, "sentir avec", accompagner d’enthousiasme, accepter ou renoncer. Est-ce encore de la clinique ? C’est ce dont nous allons débattre.

 

 ENTREE LIBRE SUR INSCRIPTION

Mail : christelle.delgery@ch-le-vinatier.fr

Informations complémentaires sur CRIAVS

24 juin 2016

Sexualité, les nouvelles générations refusent de rentrer dans les cases

Le duo homo/hétéro est mort. Asexuel, skoliosexuel, lithromantique: la génération des moins de 30 ans s’identifie grâce à une multitude de nouveaux termes définissant leur orientation sexuelle.

pas dans des cases.JPG

Pansexualité? Queer? Graysexuel? Vous ignorez la signification de ces mots? Les jeunes, eux, la connaissent. Des nouveaux termes pour leur permettre de s’identifier. Dans cette évolution permanente, la bipolarité hétéro/homo semble révolue. Pour Caroline Dayer, chercheuse associée de l’Institut des Etudes genre de Genève, «la binarité n’est pas naturelle, elle renvoie à une construction historique et sociale. Aujourd’hui, les jeunes créent un panorama plus large pour se définir plus facilement.» 

Enquête faite par Le Temps (site d'information Suisse), 4ème volet.

Lire la suite

 

TSARA Autisme : Serious Game

Tsara-1024x620.png

 
Le 1er jeu vidéo pédagogique pour comprendre et apprendre à accompagner l'autisme. Disponible gratuitement sur IOS et Android
 
 Créer par le CREAI de Bordeaux.

jeu,autisme,aidants,application,tsara autisme,personne en situation de handicap,vie affective

BUT DU JEU

TSARA est un jeu vidéo mettant en scène différentes situations caractérisées comme problématiques dans l’accompagnement d’une personne autiste. Comme dans un quizz, il faut ainsi résoudre les situations problématiques auxquelles sont confrontées les personnes autistes.

Voir présentation du jeu

jeu,autisme,aidants,application,tsara autisme,personne en situation de handicap,vie affectivejeu,autisme,aidants,application,tsara autisme,personne en situation de handicap,vie affective