22 décembre 2016

Avoir un enfant quand on a un handicap

Sur RFC Radio, lundi 19 décembre 2016,

émission consacrée à la parentalité quand on a un handicap.

 

Être parent quand on est malvoyant, malentendant ou que l'on a un handicap moteur: des structures existent pour accompagner les futurs parents handicapés.Barbie enceinte.jpg

 

 

 

Pendant longtemps, leur désir d'enfant a été nié, eux-même l'ont souvent refoulé. Les personnes porteuses d'un handicap moteur ou sensoriel montrent pourtant qu'avec créativité, ingéniosité et bienveillance, on peut être différemment des parents à part entière. Depuis qu'elle a rencontré Magali, mère et non-voyante, Marie-Anne Divet a consacré un ouvrage à ces parents qui ne demandent qu'à être vus comme les autres. "Un parfum de victoire" (éd. Histoire Ordinaires) a été récompensé par les prix Handi-Livres 2016 et OCIRP Handicap 2016.
 

Handicap et maternité

Parmi les freins à l'idée de devenir parent, la grossesse. Quand le corps est déjà fragilisé, comment supporter neuf mois où le corps de la femme est particulièrement sollicité? Martine Vermillard-Gateau explique qu'il y a en effet "des enjeux autour de la grossesse" qui sont "très importants" et "qui demandent un suivi médical particulier". Et cependant, la question reste très peu abordée, témoigne la puéricultrice. Le personnel médical n'est pas nécessairement formé pour venir en aide aux parents handicapés.
 

Les structures d'accompagnement

Les structures, si elles sont peu nombreuses, existent. Il y a le Service de guidance périnatale et parentale des personnes en situation de handicap (SAPPH) à Paris. Martine Vermillard-Gateau et Edith Thoueille (sa directrice) ont beaucoup travaillé avec les parents porteurs de handicap. Tout a commencé il y a 29 ans avec la visite d'une maman aveugle accompagnée de sa petite fille. Aujourd'hui, le SAPPH est en mesure d'accompagner ces hommes et ces femmes avec un handicap visuel, auditif et moteur. A Bordeaux, le Centre Papillon accueille des personnes porteuses de handicap mais aussi des personnes valides. Tous participent à des ateliers de puériculture, pour échanger conseils et témoignages.
 

Ces parents avec un handicap nous parlent finalement plus de parentalité que de handicap.

 

Le défi d'être parent (tout court)

Dans nos mentalités, on lie difficilement handicap et maternité, observe Marine Crespin. Comment protéger son enfant quand on ne le voit pas? Comment l’apaiser quand on ne peut pas le prendre seul dans ses bras? Si les personnes porteuses de handicap se demandent comment elles vont pouvoir s'occuper de leur enfant, l'entourage fait souvent comprendre que "ça sera très compliqué". Mais pour la psychologue, "les barrières finissent pas tomber" si ces couples reçoivent "un accompagnement spécifique et bienveillant".

"Les couples en situation de handicap qui ont le désir d'avoir un enfant, note Marine Crespin, réfléchissent et anticipent énormément, c'est un projet très préparé très anticipé." Marie-Anne Divet a recueilli le témoigne de ces parents. Bien souvent il est question de "prouver qu'ils peuvent avoir des enfants qui vont bien, qui seront bien élevés", malgré "un corps différent". Pour la journaliste, ces parents avec un handicap nous parlent finalement plus de parentalité que de handicap. 

Emission enregistrée en duplex avec RCF Rennes et RCF BORDEAUX

17 novembre 2016

Prix OCIRP Handicap 2017 : c'est parti !

Prix ORCIP.JPG

 

L'appel à projets du 10e Prix OCIRP Handicap est lancé. Vous avez jusqu'au 26 janvier 2017 pour participer.

 

L’appel à projets de cette 10e édition a pour objectif de valoriser les initiatives exemplaires en direction des personnes en situation de handicap, à travers neuf thématiques :

 
  • Accompagnement personnalisé dans le champ médico-social et sanitaire ;
  • Citoyenneté pour la défense des droits et la représentativité des personnes dans la société ;
  • Communication et sensibilisation pour informer et faire évoluer l’image ;
  • Emploi et carrière pour recruter, former et aider à l’intégration ;
  • Parcours scolaire et enseignement pour faciliter la vie scolaire et étudiante ;
  • Réalisation et partenariats territoriaux publics/privés, pluridisciplinaires ;
  • Recherche appliquée et innovations technologiques en sciences humaines, sociales et techniques ;
  • Sport, culture et loisirs pour favoriser l’accès ;
  • Vie affective et sexualité pour accompagner la personne dans la prise en compte de son intimité.

Voir la suite sur le site de l'OCIRP...

 

OCIRP 2017.JPG

Journée Vie Affective, Sentimentale et Sexuelle

 

Journée de rencontre organisée par l'APF (Association des Paralysés de France) le 12 décembre 2016.

Elle aura lieu à l’IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers) de Fleyriat dans l'Ain.

De 9h30 à 17h00.

personne en situation de handicap,santé sexuelle,vie affective et sexuelle,apf,ifsi,informations,témoignages,législation,échanges

02 novembre 2016

La promotion de la santé: quel projet de société ?

Journée de réflexion et d'échanges autour de ce sujet

les 28 et 29 novembre 2016

Espace Tête d'Or Lyon

 colloque nov.JPG

La Charte d'Ottawa pour la promotion de la santé a déjà 30 ans !
Quelle est son origine, quelles étaient ses intentions ? Quelle place donne t-on aujourd’hui à l’amélioration de la santé et au bien-être des populations ? Comment les acteurs se sont-ils mobilisés (ou pas) en se saisissant des modalités d’action proposées par la Charte ?

L’IREPS Rhône-Alpes, avec l’appui du Pôle Régional de Compétences, propose deux jours de réflexion et d’échanges, autour de séances plénières et d'ateliers

 

Inscription et programme complet ici...

28 octobre 2016

Handicapées, et alors! ... Ces mamans extraordinaires

A ne pas manquer!!!

 

 

À l'occasion des 20 ans de Téva, Marielle Fournier est repassée derrière la caméra pour réaliser un documentaire consacré aux mères qui, malgré leur handicap, ont décidé d'avoir des enfants.

Qu'elles soient aveugles, malentendantes ou en fauteuil roulant, toutes ces femmes rêvent de maternité et veulent nous montrer qu'elles sont des femmes comme les autres. Dans le sillage du film « La famille Bélier » (7 millions d'entrées), qui bouscule les idées reçues sur le handicap, le documentaire nous plonge dans l'intimité familiale de ces mamans qui forcent notre respect et notre admiration. Malgré leurs difficultés, ces mères consacrent toute leur énergie à l'éducation de leurs enfants. Leur témoignage, plein d'espoir et d'émotion, est une bouleversante leçon de vie.

Les Mamans extraordinaires:

Anne-Sophie, 35 ans, malvoyante, attend son premier enfant. Nous la suivons de la fin de sa grossesse jusqu'à la naissance. Elle a peur de ne pas être à la hauteur, alors elle apprend chaque geste nécessaire pour tenir, nourrir et changer son futur bébé.

Sabrina, 36 ans, est aveugle de naissance, mais qu'importe, elle fait tout comme une personne valide. C'est elle qui, tous les jours, va chercher à l'école sa fille de 5 ans, Amandine, et l'emmène au parc. Sabrina est incroyable : elle prend le métro, cuisine et lit même des histoires à sa fille.

Carinne, 40 ans, sourde de naissance, a 2 garçons : Tom, 15 ans, et Arthur, 10 ans. Chez elle, nous découvrons l'étonnant silence d'une famille touchante et pleine de vie, qui ne se parle que par signes.

Delphine Siegrist, 53 ans, est mère de Léo, 10 ans. Et pourtant, elle vit en fauteuil. Paralysée des jambes depuis l'enfance, elle a mis sa vie de journaliste entre parenthèses pour élever son fils et lui consacrer tout son temps. Elle l'accompagne partout, en voiture ou dans son drôle de fauteuil roulant...

Samedi 29 octobre 2016 à 20h45 sur Téva