04 mai 2016

Respecter l’enfant, son corps et sa pudeur

Déclic, pudeur, toilette, intimité

Tout petit, l’enfant est bercé, lavé, caressé. Mais en grandissant et avec le handicap, sa pudeur et celle de son entourage posent des limites… 

Plus l’enfant grandit, plus il se pose la question du respect de son intimité. Le bain et, dans une moindre mesure, la douche, sont moins « intrusifs » que la toilette au gant : le contact direct d’une main sur les parties génitales est parfois délicat. Autant que possible, le jeune doit être incité et encouragé à s’occuper lui-même de sa toilette intime. Évitez le va-et-vient d’autres personnes là où elle se déroule. Veillez à ce que le nécessaire de toilette, la sortie de bain ou les vêtements de rechange se trouvent près du jeune avant de le déshabiller.

Lire la suite sur le site de Déclic...

Les commentaires sont fermés.