31 mars 2016

Comment parler de la jouissance ?

france culture,radio,jouissance

Une vocation, la jouissance ? C’est du moins ce qu’entend Camus dans les dernières pages de l’"Été à Alger", ce qui laisse entendre que face à la jouissance, nous ne sommes pas tous égaux, que celle-ci n’est pas le fruit d’un travail ou la récompense de la patience, mais qu’elle nous est donnée, accordée, telle la grâce divine qui divise le monde entre les élus et les condamnés. Penser la jouissance, en esquisser l’histoire, en décrire les effets, en saisir les enjeux.

Lire / écouter la suite sur le site de France Culture...

« Hé mademoiselle », un génial film d’animation sur le harcèlement de rue

madmoizelle,harcelement de rue,violences liées au genre

« Hé mademoiselle » est un témoignage de plus sur la réalité qu'est le harcèlement de rue. Un magnifique film d'animation plein d'humour réalisé par des étudiants de l'ESMA, à ne pas manquer.

Décidément, le documentaire de Sofia Peeters en 2012 aura fait prendre conscience du harcèlement de rue et fait de ce problème sociétal un phénomène de société. Le harcèlement de rue est devenu un tel sujet qu’on ne compte plus les textes, témoignages et œuvres qui traitent du problème, et c’est tant mieux, en parler permet d’en prendre conscience.

Harcèlement de rue sur fond de comédie musicale

Voici le dernier en date : « Hé mademoiselle » est un film d’animation créé par plusieurs étudiants de l’ESMA (Ecole Supérieure des Métiers Artistiques). À la réalisation : Claire Bataille, Victor Dulon, Pierre Herzig, Gaël Lang, Léa Parker. C’est drôle, intelligent, beau et très bien fichu. Bravo à eux !!!

Lire la suite sur le blog de madmoiZelle.com...

30 mars 2016

Assouplissement des conditions de délivrance de la contraception d'urgence

Un projet de décret soumis à concertation, pris en application de la loi de santé, assouplit les conditions de délivrance de la contraception d'urgence par les infirmiers dans les établissements d'enseignement du second degré.

consultation adolescente ecoute
Le projet de texte prévoit que l'infirmier peut administrer la contraception d'urgence à l'élève concerné aux fins de permettre d'éviter une grossesse non désirée, et qu'il s'assure de la prise effective par l'élève du médicament et du respect de la posologie

L'article 10 de la loi de santé supprime les restrictions d'administration de la contraception d'urgence aux élèves mineures ou majeures par les infirmiers scolaires. Le projet de décret soumis à concertation précise les conditions de délivrance de cette contraception d'urgence.

Jusqu'à présent, en effet, les infirmiers scolaires pouvaient administrer la contraception d'urgence à titre exceptionnel, si aucun médecin, sage-femme ou centre de planification familiale n'était immédiatement accessible, et si l'élève était dans une situation de détresse caractérisée. Le projet de décret, dont l'APM a eu copie, lève ces restrictions. L'infirmier n'est plus obligé de proposer à l'élève d'entrer en contact avec un médecin ou une sage-femme. Il doit tout de même toujours rechercher les modalités les plus appropriées en fonction de l'âge et de la personnalité de l'élève afin de l'informer des différentes possibilités de contraception d'urgence et lui indiquer les structures existantes pour se la procurer.

Le projet de texte prévoit que l'infirmier peut administrer la contraception d'urgence à l'élève concerné aux fins de permettre d'éviter une grossesse non désirée, et qu'il s'assure de la prise effective par l'élève du médicament et du respect de la posologie. L'infirmier doit toutefois proposer à l'élève mineure de s'entretenir avec le titulaire de l'autorité parentale ou son représentant légal de la démarche d'aide et de conseil mise en oeuvre, mais l'élève peut le refuser.

Lire la suite sur le site infirmiers.com...

Un clip à l'occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme

A l'occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme le 02 avril, Le ministère des Affaires Sociales et de la Santé diffuse un clip pour faire évoluer les mentalités sur l'autisme. 

Ce clip, réalisé par Nicolas Humbert (qui avait déjà réalisé la campagne "Agir contre le harcèlement à l'école)est financé par le ministère de la Santé dans le cadre de la première campagne de sensibilisation et d'information concernant les Troubles du Spectre de l'autisme(TSA) , destiné au grand public. 

C'est avant tout à l'initiative des associations représentatives des personnes et des familles concernées par les TSA que cette campagne(30 mars au 12 avril)  a été lancée,  comme le précise Ségolène Neuville, secrétaire d'Etat en charge des personnes handicapées et de l'exclusion. 

Un site expérientiel 

sensibilisation,autisme,dis-moi eliott,ministere des affaires sociales et de la santé,2 avril

Mais l'intérêt de ce clip ne se limite pas uniquement à sa simple vision individuelle. En effet, il est très difficile pour une personne non autiste de se mettre à la place d'une personne autiste, d'autant plus que les préjugés et les âneries concernant l'autisme sont légion. Alors vous pourrez en vous rendant sur DismoiElliot.Fr  vous mettre dans la peau du petit Elliott et expérimenter, vivre certains des handicaps occasionnés par les troubles du spectre autistique. Et ensuite, partager cette expérience digitale avev votre entourage, amis, etc, afin de diffuser au plus grand nombre, et contribuer ainsi à casser les idées obsolètes et insensées qui sont véhiculées sur l'autisme. 

Lire la suite sur le site de Vivre FM...sensibilisation,autisme,dis-moi eliott,ministere des affaires sociales et de la santé,2 avril

Ouverture de 2 nouvelles écoles de la SEP

L'APF ouvre 2 nouvelles écoles de la sclérose en plaques en Rhône-Alpes, à Villeurbanne 69100 et dans le Nord, à Capinghem 59160.

apf,sclérose en plaque,école de la sep,rhône-alpes

A qui s’adresse l’ École de la SEP ?

L’ École de la SEP s’adresse à toute personne majeure, ayant un diagnostic récent de SEP (moins de 5 ans) et /ou à son entourage afin de pouvoir mieux appréhender la maladie mais aussi apprendre à vivre avec….

Pourquoi une École de la SEP ?

L’objectif est d’apporter des réponses aux questions que vous vous posez.
Une demande importante et récurrente chez les nouveaux diagnostiqués est en effet le besoin d’informations. Il n’est pas forcément facile de trouver des informations fiables sur Internet, vous n’osez pas toujours poser toutes les questions qui vous préoccupent à votre neurologue. L’ École de la SEP est un lieu où vous pourrez trouver toutes ces réponses.

La proposition de rencontre et d’échanges, ainsi que la perspective de rencontrer des personnes plus avancées dans la maladie, ne correspond pas forcément à ce que vous recherchez, du moins dans un premier temps, et peut même au contraire entraîner des réticences. Ici, vous n’aurez pas à prendre la parole et vous serez en compagnie de personnes qui comme vous, viennent d’apprendre leur diagnostic.

Quand ?

L’ École de la SEP se déroule le samedi matin, sur 4 à 5 matinées.

Comment ?

L’ École de la SEP réunit un groupe d’une vingtaine de personnes. Les interventions prennent la forme de conférences.
A aucun moment il ne sera demandé aux participants de prendre la parole. Il sera par contre bien entendu possible pour ceux qui le souhaitent de poser des questions.

Lire la suite sur le site de l'APF...