02 décembre 2014

Alors que l’Europe reste en échec dans sa politique de lutte contre le VIH, il sera bientôt possible de se tester soi-même

« Depuis 2004, malgré les progrès enregistrés en matière de thérapies et les nouvelles options de prévention, l’épidémie de VIH a continué à se propager en Europe. En 2013, selon les statistiques les plus récentes publiées aujourd’hui par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, plus de 136 000 nouveaux cas d’infection à VIH ont été diagnostiqués en Europe et en Asie centrale, ce qui représente une progression de 80 % par rapport à 2004, année durant laquelle près de 76 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués.

Sur les nouvelles infections à VIH apparues dans la Région en 2013, plus de 105 000 ont été signalées dans les pays d’Europe orientale et d’Asie centrale, plus de 29 000 dans l’Union européenne et l’Espace économique européen (UE/EEE), et quelque 2 000 dans d’autres pays non membres de l’UE. Par rapport à 2004, les pays d’Europe orientale et d’Asie centrale ont enregistré un doublement des nouveaux cas d’infection à VIH, tandis que les pays de l’UE/EEE n’ont pas constaté de diminution du nombre de diagnostics d’infection. »

Lire la suite sur le site de l’OMS

Alors que l’Europe reste en échec dans sa politique de lutte contre le VIH, il sera bientôt possible de se tester soi-même grâce à un autotest

 oms,autotest,vih,sida,réduction des risques et des dommages,ist,cerhes,santé sexuelle,promotion de la santé,europe,public à risque

« Dès le 1er juillet 2015, des autotests du sida seront commercialisés en pharmacie. Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a confirmé l'information de France info ce lundi à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, lors d'une visite à l'hôpital parisien Saint-Louis. Grâce à ce nouveau produit, vous pourrez procéder vous-même à l'analyse à partir d'une simple goutte de salive ou de sang. Le résultat apparaîtra en quelques dizaines de minutes. 


L'autotest sera en vente libre, sans ordonnance, et son prix devrait tourner autour d'une vingtaine d'euros. Certaines associations le distribueront aussi gratuitement. Gros avantage : les personnes qui ne veulent pas passer par les centres de dépistage pourront faire le test eux-même. »

 Lire la suite sur le site du Parisien

 oms,autotest,vih,sida,réduction des risques et des dommages,ist,cerhes,santé sexuelle,promotion de la santé,europe,public à risque

L’avis du CeRHeS : Malgré un intérêt indéniable, cet autotest peut revêtir quelques inconvénients :

  •  - Quid du coût ? Même si cet autotest devrait être diffusé gratuitement par certaines associations ou centres ressources
  • - Il renseigne sur la présence ou non du VIH dans le  sang il y a 3 mois. S'il y a eu contamination durant les 3 derniers mois, le résultat n'est pas faible et le test risque de donner un résultat négatif...
  • - Enfin, pratiqué seul, il n’offre pas la possibilité d’être accompagné par des personnes compétentes lors de la révélation de sa séropositivité.

Les commentaires sont fermés.