13 novembre 2014

"Les parents déficients mentaux : une réalité taboue." Un programme inédit d'accompagnement pour les personnes au handicap léger à moyen a été mis en place à Yverdon (canton de Vaud, Suisse)

Atteinte d'autisme, Jessica, 26 ans, a eu beaucoup

de mal à tisser un lien avec son bébé
parentalitésuisse.jpg

 

Pour Catherine Agthe Diserens, sexopédagoque et présidente de l'Association SEHP (sexualité et handicaps pluriels) : "éthiquement, le droit de l'enfant est essentiel...Lorsque le handicap mental entraîne de réelles limites cognitives et relationnelles, nous allons accompagner à la non-parentalité. Sur le plan éthique, la question du droit de l'enfant à naître dans un milieu familial le plus cohérent possible est essentielle."...Lire la suite

"...Pour que le lien parental se tisse malgré l’éloignement de leur fille Julie, 7 ans, qui vit dans une famille d'accueil, Céline et Christian sont aidés par le programme d’accompagnement à la parentalité créé par la Fondation de Vernand. Un suivi inédit offert en ce moment à onze parents des régions yverdonnoise et lausannoise présentant un handicap mental léger à moyen, ou des troubles psychiatriques. «On a créé ce programme car certaines personnes qu’on suivait à domicile se sont mises en couple. Puis le premier bébé est né. Pour qu’ils puissent jouer leur rôle de parents, il fallait les soutenir..." Lire l'intégralité de l'article signé par Pascale Burnier, Journal 24 heures du 13 novembre 2014.

 

Les commentaires sont fermés.