25 juillet 2014

« Au premier regard » : l’un voit, l’autre pas – s’aimeront-ils ?

déficience visuelle, homosexualitéC’est la fin de l’été à São Paulo. Leonardo, 15 ans, est aveugle. Il aimerait être plus indépendant, étudier à l’étranger, mais aussi tomber amoureux. Un jour, Gabriel, un nouvel élève, débarque dans sa classe. Les deux adolescents se rapprochent et progressivement, leur amitié semble évoluer vers autre chose. Mais comment Leonardo pourrait-il séduire Gabriel et savoir s’il lui plait puisqu’il ne peut pas le voir ?

Film brésilien de Daniel Ribeiro avec Guilherme Lobo, Fabio Audi, Tess Amorim, Lúcia Romano (1 h 35)

Découvrez également la critique sur le site du Monde.fr

Le Monde.fr | 22.07.2014 à 11h09 | Par Mathieu Macheret

"Si Au premier regard évolue quelques coudées au-dessus de la mêlée, c’est qu’il a la sensibilité de ne jamais instrumentaliser son récit au profit d’une démonstration ou d’une symptomatologie sociale. L’homosexualité ne sert pas ici à dénoncer l’intolérance ou l’arriération d’une région, mais participe d’une question plus large, qui accessoirement la dépasse : celle de l’émancipation d’un garçon infantilisé par son handicap, encore peu sûr de lui car trop couvé par ses parents et sa meilleure amie Giovana (Tess Amorim) — elle aussi éprise du beau Gabriel." (lire la suite...)

 
Au premier regard par previewnet

Les commentaires sont fermés.