23 août 2012

L'Amour sans limites

L'amour sans limites 1.jpgTout en pudeur, mais sans détour, ce documentaire passionnant lève le voile sur la sexualité des personnes en situation de handicap. Des témoignages édifiants et émouvants d'hommes et de femmes qui expriment haut et fort leur besoin vital de partager une relation intime. Pour enfin jouir d'être des individus comme les autres.

Ce film suit le combat mené par ces personnes en situation de handicap frappées d'une double peine : être amputés de leur corps et de leur désir. © Prod


L'Amour Sans Limite par AFM-Productions

Documentaire
Durée 52'
Réalisation
Samantha Campredon et François Chayé
Production France 5 / System TV / AFM Productions
Année
2008
 

 


« Le sexe dans nos sociétés, il est plus facile d'en blaguer, de le tourner en dérision, que de le regarder en face. »

Marcel sait de quoi il parle. Atteint d'une maladie évolutive qui le cloue au lit, cet homme au visage déformé et au regard doux se bat avec sa femme valide, Marie, pour le droit des personnes en situation de handicap à jouir d'une sexualité épanouie. Assistées dans leur quotidien, les personnes dépendantes se trouvent privées d'un des besoins les plus essentiels : la sexualité. Cédric, Patricia, Franck, Marie-Christine et bien d'autres ouvrent les portes de leur intimité et livrent leurs difficultés, leurs frustrations et leurs désirs les plus profonds. Comment séduire ? Comment avoir des rapports sexuels ? Comment abattre les limites de son corps ? Ce documentaire se penche sur ces questions hautement sensibles en suivant le combat mené par ces personnes frappées d'une double peine : être amputés de leur corps et de leur désir.

L’amour assisté

L'amour sans limites 2.jpg« Vous tenir par la main, à la rigueur, c'est possible. Le reste, non ! » © Prod

Julie et Farid s'aiment depuis longtemps. Pourtant, ce jeune couple en fauteuil a dû attendre six ans avant qu'un établissement spécialisé accepte de les accueillir ensemble. Aujourd'hui, ils ont enfin le droit de partager le même toit, à la condition de vivre en chambre séparée et de se conduire chastement. Le message est clair : « Sachez que vous tenir par la main, à la rigueur, c'est possible. Le reste, non ! »
En l'état, ces deux amoureux ne peuvent physiquement pas avoir de rapports sexuels sans l'aide d'une tierce personne. Et, pour l'instant, personne ne veut s'y risquer. « Ce n'est pas notre rôle », répondent de concert les aides-soignantes. De fait, malgré toute la bonne volonté des équipes médicales, il n'existe en France aucune structure adaptée, aucune action en faveur de l'épanouissement de la sexualité chez les personnes dépendantes.
Pourtant, aux Pays-Bas, en Suisse ou encore en Allemagne, l'aide sexuelle est entrée dans les mœurs depuis bien longtemps. Le rôle de ces « accompagnateurs sexuels » ? « Donner, contre une prestation payée, de la sensualité, de la sexualité, selon la demande. » Une intervention qui est loin d'être évidente pour les amoureux. Mais ont-ils le choix ? « Dans l'esprit du lambda, on voit juste deux handicapés qui veulent trivialement baiser. Point. Mais est-ce que lambda se rend compte de l'énergie, de la volonté, de l'abnégation de ces personnes, de la force de leur amour pour accepter qu'un tiers vienne s'immiscer entre eux pour qu'ils puissent se rejoindre ? » interroge Marcel.

Se réapproprier son corps

En attendant que les choses bougent en France, les handicapés sont livrés à eux-mêmes. Dany, jeune garçon recroquevillé dans son fauteuil, souffre en silence. « J'ai 28 ans et j'ai eu une seule relation sexuelle. » Pour cette première fois, Dany a tout tenté, et c'est dans les bras d'une escort girl qu'il a enfin pu goûter à la « chaleur humaine ». Faute d'assistants sexuels, ils sont nombreux à faire appel à des prostituées pour s'éveiller au plaisir, renouer avec leur corps, retrouver leurs sens. Les yeux pleins de reconnaissance, ils en sortent heureux, libérés, emplis d'une nouvelle énergie : celle d'avoir pu un temps se soustraire à leurs souffrances. Une sexualité qui permet d'« échapper à la désincarnation pour leur donner une vitalité et un sens qu'ils n'ont plus », conclut Marcel.

 

Article de Lise Bollot

 

 

22:23 Écrit par François Crochon dans 1- Ressources, Art et Essai, Témoignage | Tags : handicap, sexualité, cerhes, documentaire | Lien permanent |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.